•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok poursuivie pour avoir collecté des données d’enfants

Un téléphone intelligent avec TikTok sur son écran d'accueil.

Plus tôt cette année, la Commission fédérale du commerce des États-Unis a convenu d’un règlement de 5,7 M$ avec TikTok en lien avec une autre plainte avançant que l’application avait illégalement collecté des données d’enfants.

Photo : Getty Images / Wachiwit

Radio-Canada

Deux mères de l’Illinois poursuivent la société mère de TikTok, ByteDance, pour avoir « traqué, collecté et divulgué » les données personnelles d’enfants de moins de 13 ans, ce qui violerait les lois sur la protection des enfants des États-Unis. 

Les plaignantes reprochent aussi à l’entreprise chinoise d’avoir collecté ces données personnelles de personnes mineures sans demander le consentement explicite des parents, et de les avoir ensuite vendues à des tiers.

Or, la loi du Children's Online Privacy Protection Act (COPPA) interdit depuis 1998 la cueillette et l'utilisation commerciale de données des enfants de moins de 13 ans sans l'accord explicite des parents.

La plainte avance que l’application, fort populaire chez les jeunes, n’a pas mis en place suffisamment de barrières pour empêcher les personnes mineures de s’inscrire. Elle demande des informations personnelles telles qu’une adresse courriel et un numéro de téléphone, mais pas l’âge de la personne qui s’inscrit.

La poursuite allègue également que l’application, qui s’appelait Musical.ly avant d’avoir été achetée par ByteDance en 2017, constituait un environnement dangereux pour les enfants.

Elle évoque notamment la fonctionnalité « ma ville », qui permettait, jusqu’en octobre 2016, de communiquer avec des utilisateurs et utilisatrices dans un rayon de 80 kilomètres et le fait que plusieurs informations de profil (photos, bios) étaient publiquement accessibles même si les comptes étaient devenus privés.

TikTok répond

Un porte-parole de TikTok a déclaré au site spécialisé Gizmodo être persuadé qu’un règlement devrait bientôt être annoncé.

TikTok a été mise au courant des allégations il y a quelque temps, et bien que nous soyons en désaccord avec une bonne partie de ce qui est avancé dans la plainte, nous travaillons actuellement avec les parties impliquées afin de trouver une solution, a poursuivi le porte-parole.

Plus tôt cette année, la Commission fédérale du commerce des États-Unis (FTC) a convenu d’un règlement de 5,7 M$ avec ByteDance en lien avec une autre plainte avançant que l’entreprise avait illégalement collecté des données personnelles d’enfants.

TikTok est au centre de plusieurs controverses depuis qu’elle est devenue un phénomène mondial en 2019, surtout en raison de sa présumée censure des contenus qui déplaisent aux autorités chinoises.

Il y a quelques jours, l’entreprise a avoué avoir empêché intentionnellement les publications des personnes handicapées, des membres de la communauté LGBTQ et des personnes grosses d’atteindre un large public dans le but de les protéger contre l’intimidation.

La semaine dernière, la suspension du compte d’une adolescente ayant publié une vidéo qui dénonçait les camps d’internement de la population ouïgoure en Chine a fait couler beaucoup d’encre. La plateforme est finalement revenue sur sa décision, maintenant toutefois que sa suspension était liée à d’autres contenus sur son profil.

TikTok a été téléchargée plus de 1,5 milliard de fois depuis son lancement. Elle est la quatrième application la plus téléchargée de l’année sur l’App Store après YouTube, Instagram et Snapchat, selon des chiffres publiés lundi par Apple.

Avec les informations de Gizmodo, et The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Applications mobiles

Techno