•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe Extinction Rebellion a bloqué la circulation devant le Parlement

Des manifestant bloquent une intersection du centre-ville d'Ottawa.

C'est la troisième manifestation de taille pour le chapitre ottavien du groupe Extinction Rebellion.

Photo : Nicolas Haddad

Nicolas Haddad

Des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion ont bloqué l’intersection des rues Wellington et O'Connor jeudi matin en fin d'heure de pointe.

Une trentaine de manifestants se sont réunis devant l'édifice central du Parlement en ce premier jour de la 43e session parlementaire.

La démonstration de désobéissance civile a duré une demi-heure environ, avant que les militants se dirigent vers le coin des rues Wellington et Elgin pour installer une tente en face du bureau du premier ministre Justin Trudeau.

L'organisateur Emmanuel Proulx a confirmé ne pas avoir obtenu de permis en anticipation de cette manifestation. Il espère cependant que son geste aura un impact.

On s'excuse auprès de la population pour le dérangement qu'on a causé, mais on fait ça pour la prochaine génération. On fait ça pour sauver la planète.

Emmanuel Proulx, organisateur, Extinction Rebellion Ottawa

C'est la troisième manifestation de taille depuis la formation du chapitre ottavien du groupe Extinction Rebellion, établi en janvier dernier.

Le groupe exige entre autres l'inversement de politiques incompatibles avec l'urgence écologique mondiale, ainsi que l'adoption de mesures juridiques qui élimineront les émissions de carbone et réduiront la consommation de ressources.

Ils demandent aussi la mise en place d'une assemblée nationale de citoyens choisie par tirage au sort, qui aurait un pouvoir réel pour superviser les changements.

Un rendez-vous avec le premier ministre Trudeau réclamé

Un chien regarde un groupe de personnes monter une tente.

La militante écologiste Ann Cognito et son chien Mr Myrtle dormiront devant le bureau du premier ministre Trudeau jusqu'à ce qu'il leur accorde un rendez-vous.

Photo : Radio-Canada

L'activiste Ann Cognito a marché de Calgary à Ottawa avec son chien pour obtenir un rendez-vous avec le premier ministre et lui remettre une lettre au sujet de la crise du climat. Elle dit qu'elle habitera dans la tente érigée jeudi matin jusqu'à ce que le premier ministre la rencontre.

Je camperai ici jusqu'à ce que le gouvernement fasse ce que nous avons besoin de faire a-t-elle dit en montant sa tente.

Et si vous pensez que la météo ne convient pas au camping, ce n'est rien comparé à la catastrophe climatique imminente.

Qui sont-ils ?

Né au Royaume-Uni en octobre 2018, le groupe Extinction Rebellion s’est fait connaître par des coups d’éclat dans plusieurs capitales au printemps dernier. Le nom du groupe fait référence au besoin de se rebeller devant la menace d’extinction qui, selon certaines études scientifiques, pèse sur environ un million d'espèces animales et végétales, explique Louis Ramirez, coordonnateur des communications pour Extinction Rebellion Québec. Les deux tiers des populations de vertébrés pourraient disparaître d’ici 2020, d’après l’indice Planète vivante du World Wildlife Fund (WWF).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Environnement