•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard veut rétablir une commission scolaire de langue anglaise

Une salle de classe vide.

La gestion des écoles anglaises de l'Île-du-Prince-Édouard a connu son lot de problèmes au cours des dernières années.

Photo : Getty Images/iStock/DONGSEON KIM

Radio-Canada

Alors que la Nouvelle-Écosse vient d'abolir ses conseils scolaires de langue anglaise en 2018 et que le Québec se prépare à éliminer ses commissions scolaires de langue française, l'Île-du-Prince-Édouard serait, quant à elle, sur le point de rétablir sa commission scolaire de langue anglaise.

Le ministre insulaire de l’Éducation et de l’Apprentissage continu, Brad Trivers, promet que l’élaboration d'un nouveau modèle de gouvernance pour la cinquantaine d'écoles de langue anglaise de la province sera finalisée par son ministère d’ici l’automne 2020.

Le but est que les Insulaires aient davantage de voix au chapitre dans les décisions concernant le fonctionnement du système d’éducation publique.

Brad Trivers, ministre de l'Éducation et de l'Apprentissage continu

Les progressistes-conservateurs de Dennis King avaient promis de rétablir une commission scolaire de langue anglaise.

La gestion des écoles anglaises de l'Île-du-Prince-Édourd a connu son lot de problèmes au cours des dernières années. Un commissaire en 2008 l'avait même qualifiée de dysfonctionnelle.

Mise sous tutelle

Le gouvernement a fusionné les anciennes commissions scolaires de l'est et de l'ouest de la province en 2012 et a placé la nouvelle organisation sous tutelle pendant trois ans, pour ensuite la remplacer en 2015 par la Direction des écoles publiques de langue anglaise, un organisme dirigé par trois administrateurs et qui dépend directement du ministère.

Des groupes de parents anglophones voient d'un bon œil le retour possible d'une commission scolaire élue. Le concept de commissaires scolaires élus permet la prise de décisions à l'échelle locale dans nos collectivités, et fait participer les parents et les enseignants, estime Cory Thomas, le président de la Fédération foyer-école de l'Île-du-Prince-Édouard.

L'opposition à l'Assemblée législative souhaite que le retour d'une commission scolaire élue marque la fin d'une longue période de bouleversements dans la gestion des écoles publiques de langue anglaise. Il y a tellement de changements qu'il est difficile de rester concentré sur ce qui est vraiment important, affirme Karla Bernard, la porte-parole du Parti vert en matière d'éducation.

Le rétablissement d'une commission scolaire de langue anglaise ne change rien à la gestion des six écoles de la Commission scolaire de langue française de l'Île-du-Prince-Édouard, puisque la minorité a toujours conservé une administration élue depuis 1990.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale