•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'arbalète présentée comme un moyen de redynamiser la chasse

Jeff Samson tient fièrement son arbalète.

Jeff Samson demande au gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador de permettre la chasse avec une arbalète.

Photo : CBC/Garrett Barry

Radio-Canada

Des passionnés de chasse à Terre-Neuve-et-Labrador demandent au gouvernement de permettre l’utilisation de cette arme pour chasser.

L’un des chasseurs à l’origine de la demande, Jeff Samson, affirme que son arbalète lance des carreaux à plus de 100 mètres par seconde. Ce qui distingue cette arme, selon lui, c’est sa simplicité.

Avec une arbalète, sa simplicité fait en sorte que l’apprentissage du maniement ne nécessite qu’une heure au maximum.

Ce genre d’arme pourrait aider à convertir plus de gens à la chasse, son sport de prédilection, explique Samson. C’est pourquoi il a fait circuler une pétition pour que le gouvernement provincial abolisse l’interdiction de chasser à l’arbalète.

Il a présenté cette pétition, qui compte plus de 800 signatures, et a reçu l'appui de plusieurs groupes d'intérêt en matière de chasse dans la province.

Je suis toujours heureux de voir plus de gens s’intéresser à l’archerie, et je crois que l’arbalète est l'une des meilleures façons de s’y initier, dit-il.

Une arme de chasse illégale

Même s’il est permis de posséder une arbalète et de s’en servir pour tirer sur des cibles, il est illégal de l’utiliser pour chasser à Terre-Neuve-et-Labrador. Le Yukon est le seul autre endroit du Canada où la chasse à l’arbalète est interdite.

C’est insensé, selon M. Samson. Chasser à l’arbalète est aussi efficace et humain que de chasser avec un autre type d’arme, soutient le chasseur.

Comparativement à d’autres types d’arcs, l’arbalète est plus précise, plus constante et plus facile d’utilisation, ce qui fait d’elle un choix intéressant pour les chasseurs, ajoute-t-il.

Barry Fordham interviewé près d'un boisé.

Barry Fordham, l’un des dirigeants d'une coalition de chasseurs, appuie aussi la chasse à l'aide d'une arbalète.

Photo : CBC

Un autre partisan de la chasse à l’arbalète, Barry Fordham, l’un des dirigeants du groupe d’intérêt Newfoundland Outdoor Heritage Coalition, qualifie l’interdiction d’archaïque. Dans les années 1940, dit-il, les arbalètes n’étaient pas assez puissantes pour servir à la chasse au gros gibier. Les versions modernes sont beaucoup plus efficaces, selon lui.

Les deux chasseurs estiment que les préoccupations liées au braconnage ne justifient pas l’interdiction de chasser avec une arbalète. Ils disent que les braconniers utilisent des armes à feu de toute façon.

La province évalue la question

Le ministère des Pêches et des Ressources naturelles de Terre-Neuve-et-Labrador dit se pencher sur les lois entourant la chasse à l’arbalète pour le gros gibier.

Le processus comprendra des audiences publiques au cours de la prochaine année afin de donner l’occasion aux chasseurs et à la population en général de se prononcer, promet le ministère dans une déclaration écrite.

Le ministère confirme qu’il a reçu trois pétitions pour la chasse à l’arbalète et qu’il a déjà des discussions à ce sujet avec des groupes de chasseurs.

Avec les renseignements de Garrett Barry, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Chasse et pêche