•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan songe à copier le modèle québécois de perception des impôts

Scott Moe, pris de profil, en train de regarder François Legault qui répond aux questions des médias en conférence de presse.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, n'a toujours pas pris de décision quant à la création d'une agence du revenu en Saskatchewan.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, s’intéresse à la formule québécoise de perception des impôts et songe à doter la province d’un modèle similaire.

Il dit avoir eu récemment des discussions préliminaires au sujet de la création d’une agence du revenu en Saskatchewan, même si aucune décision n’a été prise pour le moment.

Nous savons qu’une province au Canada a un modèle différent de perception des impôts et c’est une option que nous étudions en ce moment, affirme Scott Moe, sans donner plus de détails sur la manière d'instaurer une telle formule.

Gros plan sur le visage de Scott Moe qui répond aux questions des journalistes.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, est d'avis que la province aurait avantage à pouvoir choisir les taux liés aux catégories d'immigrants qui veulent s'installer en Saskatchewan.

Photo : CBC

Il dit également que le modèle d’immigration québécois lui plaît et que des discussions sont en cours avec Ottawa afin de permettre à la province d’obtenir plus d’autonomie quant à la sélection des immigrants économiques qui souhaitent s’établir en Saskatchewan et les critères qui s’y rattachent, notamment.

Nous pensons que nous pouvons passer à la prochaine étape en choisissant les catégories d’immigrants qui nous permettraient de faire croître l’économie de la province, les emplois et la population, poursuit Scott Moe, ajoutant que davantage d’autonomie lui permettrait d’atteindre les objectifs fixés par la province en matière de croissance démographique et d’emplois.

À cet effet, dans son plus récent plan de croissance pour la période 2020-2030, le gouvernement provincial dit qu'il souhaite, entre autres, miser sur l’augmentation de la population et la création d’emplois pour stimuler la croissance économique.

Pas prioritaire, selon l’opposition

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, est d’avis que ces deux dossiers ne sont pas prioritaires pour la province et souhaite que le premier ministre saskatchewanais s’attaque aux défis liés aux soins de santé et à l’éducation.

Il faut retirer la télécommande des mains de Scott Moe, car il ne fait que changer de chaîne pour ne pas s’occuper des besoins qui comptent le plus pour les Saskatchewanais, affirme-t-il.

C’est étrange, car il s’oppose au Québec depuis longtemps et, maintenant, il veut suivre son modèle, note-t-il.

Gros plan sur le visage de Ryan Meili, qui répond aux questions des journalistes.

Le chef de l'opposition en Saskatchewan, Ryan Meili, n'est pas d'accord sur les priorités du gouvernement provincial.

Photo : CBC

Bilan de la session législative d’automne

Le premier ministre saskatchewanais s’est adressé aux médias pour la dernière fois mercredi avant la fin de la session législative d’automne.

Il s’est dit particulièrement heureux des mesures prises par son gouvernement au cours des derniers mois afin de doter la province d’un plan clair pour la prochaine décennie.

Le rétablissement des bureaux commerciaux de la Saskatchewan à l’étranger et le dépôt du projet de loi 182 visant à modifier la Loi sur le contrôle du tabac font partie des projets majeurs de la province cet automne, selon le gouvernement.

Le projet de loi 199 sur le recouvrement des dommages causés par les opioïdes, récemment déposé par le ministre de la Santé, Jim Reiter, se retrouve également parmi les faits saillants de la session d'automne, selon le gouvernement.

Nous continuerons à chercher des moyens pour renforcer l’autonomie de la Saskatchewan, que ce soit par rapport à l’économie, à l’immigration, au commerce et aux changements climatiques, explique Scott Moe.

Il avoue également être fier d’avoir renoué avec l’équilibre budgétaire et d’avoir terminé les travaux de la voie de contournement de Regina.

Avec les informations d’Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale