•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine est une puissance « pacifique », répond Pékin à l'OTAN

« La plus grande menace actuelle pour le monde est l'unilatéralisme et l'intimidation », affirme la diplomatie chinoise. « Même des alliés des États-Unis en sont victimes. »

Un soldat chinois armé et en uniforme militaire saute dans un cerceau en feu.

Un soldat de l'armée chinoise saute dans un cerceau en feu lors d'un exercice militaire tenu cette semaine à Shihezi, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang.

Photo : Reuters / China Stringer Network

Agence France-Presse

L'unilatéralisme américain menace les pays de l'OTAN, tandis que la Chine est une puissance « pacifique », a estimé jeudi le gouvernement chinois, alors que l'Alliance atlantique a pour la première fois évoqué le « défi » de Pékin.

En sommet à Londres, les 29 pays membres de l'OTAN ont adopté mercredi une déclaration commune qui qualifie pour la première fois la montée en puissance de la Chine de « défi ».

En réponse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a estimé devant la presse que la croissance de la puissance chinoise est celle d'une puissance pacifique.

Sans nommer les États-Unis, elle a assuré que la plus grande menace actuelle pour le monde est celle de l'unilatéralisme et de l'intimidation.

Même des alliés des États-Unis en ont été victimes, a-t-elle ajouté, alors que le président américain Donald Trump a par le passé qualifié l'Alliance atlantique « d'obsolète ».

Dès mardi, le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a rappelé que Pékin est accusé de monter des cyberattaques contre l'Europe et de recourir à l'espionnage industriel, ce qui a des conséquences pour la sécurité des pays de l'Alliance.

La Chine dispose du deuxième budget de défense du monde et s'est dotée d'un grand nombre de nouvelles capacités modernes, y compris des missiles à longue portée capables d'atteindre l'ensemble de l'Europe et les États-Unis, a-t-il souligné.

Il n'est pas question pour l'OTAN de se déployer en mer de Chine, a affirmé M. Stoltenberg. Mais nous devons tenir compte du fait que la Chine se rapproche de nous dans l'Arctique, en Afrique, en Europe, où elle investit massivement dans nos infrastructures, et dans le cyberespace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International