•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bénévoles partout en Abitibi-Témiscamingue pour la Guignolée des médias

Mélanie Hainse et son fils Antoine posent dans la rue et tiennent une bouteille de dons.

Mélanie Hainse et son fils Antoine sont bénévoles pour la collecte extérieure de la Guignolée des médias aujourd'hui à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Radio-Canada

La collecte extérieure de la Grande Guignolée des médias se déroule aujourd'hui, le jeudi 5 décembre.

De nombreux bénévoles recueillent les denrées et les dons en argent actuellement à divers endroits en Abitibi-Témiscamingue.

Une bénévole dans la rue tient une pancarte de la Grande Guignolée et une bouteille pour ramasser les dons en argent.

Des bénévoles amassent des dons à divers endroits à Rouyn-Noranda et sur le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Le montant en chiffres

Selon le troisième bilan de la journée, publié à 17 h, les dons de la région totalisaient plus de 204 611 $.

L'année dernière, les bénévoles avaient amassé 210 070 $ à pareille heure.

Dons pour les Fêtes et après

Nathalie Larose-Jolette, responsable régionale de la Guignolée des médias, explique que les dons seront redistribués par les banques alimentaires et les comités de paniers de Noël de la région.

Nathalie Larose-Jolette et Martine Dion posent dans la station d'ICI Abitibi-Témiscamingue.

Nathalie Larose-Jolette, responsable régionale de la Grande Guignolée des médias, et Martine Dion, directrice générale de la Ressourcerie Bernard-Hamel.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Les denrées, mais les sous aussi, vont permettre à chaque banque alimentaire de pouvoir aller acheter ce dont ils ont besoin pour aller nourrir leurs personnes, dont des denrées périssables, qu'il faut acheter aussi, indique Nathalie Larose sur nos ondes à Des matins en or.

Grands besoins

La directrice générale de la Ressource rie Bernard-Hamel à Rouyn-Noranda, Martine Dion, souligne que plusieurs personnes font face à l'insécurité alimentaire malgré la situation économique favorable de la région.

On peut penser, dans les dernières années, avec la pénurie de main-d'oeuvre, on ne devrait plus avoir de personnes sur l'aide sociale, mais ce n'est pas vrai, c'est loin d'être vrai, parce que le marché du travail n'est pas accessible à tout le monde, dit Martine Dion à l'émission Des matins en or.

Martine Dion croit que le règlement à l'aide sociale devrait permettre aux personnes qui sont capables de travailler quelques heures par semaine d'avoir accès à cette aide financière, car plusieurs personnes ne sont plus éligibles à la recevoir quand elles ont un revenu, qui parfois ne suffit pas pour subvenir à leurs besoins.

Les gens peuvent donner en tout temps via le site web de la Guignolée ou directement aux endroits suivants, du 25 novembre au 24 décembre :

  • Les pharmacies Jean Coutu
  • Les supermarchés Maxi, Maxi & Cie et Provigo
  • Via Capitale

Le comité de la Guignolée de Rouyn-Noranda compte plus de 300 bénévoles.

Monsieur Martin Chevalier de la Fondation de Charité des policières et policiers de l'Abitibi-Ouest agira à titre de président d'honneur régional pour une deuxième fois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !