•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

[EN IMAGE] Portes ouvertes à l'ancienne caserne de pompier de Saint-Boniface

Une vue en plongée prise du haut d'un escalier en colimaçon, cinq personnes discutent.

Une trentaine de visiteurs se sont présentés à l'ancienne caserne de pompier de Saint-Boniface pour les portes ouvertes tenues dans le cadre de l'appel d'offres de la Ville de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

Les portes ouvertes de l’ancienne caserne de pompier de Saint-Boniface tenues dans le cadre du processus d'appel d'offres ont attiré les curieux ce mercredi au 212 rue Dumoulin. Une trentaine de visiteurs, promoteurs intéressés et membres de la communauté ont visité l’ancienne caserne de pompier.

Convertir le lieu en café, restaurant ou microbrasserie sont des idées évoquées par les visiteurs.

Il y a beaucoup de gens qui adoreraient avoir une microbrasserie ici. Ça serait vraiment cool. On a besoin de quelque chose qui ferait vivre ce quartier civique de Saint-Boniface, croit Derrick Finch, un des responsables de la collection d’objets liés à l’ancienne caserne de pompier.

Cette idée de microbrasserie ne déplaît pas à Nelson Camp, entrepreneur et investisseur immobilier, qui rénove une maison située en face de l’ancienne caserne.

Je pense que c’est important que la Ville soit ouverte à des options créatives, à de nouvelles idées, à des choses qui vont aider à faire avancer Winnipeg et encourager les entrepreneurs à investir pour offrir des services que la communauté aimerait voir, indique-t-il.

Pour Derrick Finch, l’intérêt des gens venus voir l’état des lieux de conserver les artéfacts est encourageant.

La caserne a besoin d’une nouvelle vie. Quelques développeurs souhaitent garder des éléments du musée. On est content d’avoir une conversation avec ces développeurs, dit-il. Il y a beaucoup de gens de la communauté qui disent que c’est important de garder ici un de nos premiers camions [de pompier] à Saint-Boniface.

Une visite de l'ancien hôtel de ville situé au 219, boulevard Provencher a aussi eu lieu ce mercredi. La Ville tient une autre journée portes ouvertes pour les deux édifices le 8 janvier 2020.


Un édifice en pierres et briques avec une tour.

La désignation patrimoniale de l'ancienne caserne de pompier de Saint-Boniface limite ce que les acheteurs pourront en faire.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Devanture d'un bâtiment en brique où il est inscrit station de feu numéro 1.

L'extérieur de l'édifice du 212, rue Dumoulin a été protégé dans l'appel d'offres de la Ville de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Un mur de métal gaufré.

Les murs en métal gaufré à l'intérieur de l'ancienne caserne de pompier jouissent d'une protection patrimoniale.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Un buste délabré laissé sur le plancher d'une salle.

Les visiteurs ont découvert, après avoir monté les trois escaliers en colimaçon de l'ancienne caserne de pompier de Saint-Boniface, des pièces laissées à l'abandon depuis des années.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Dans une pièce, sept portes ouvertes.

Une des pièces de l'ancienne caserne de pompier du 212, rue Dumoulin qui n'a pas été occupée depuis plus de 15 ans.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Une fenêtre cachée par un rideau translucide, une étagère remplie de journaux.

L’appel d’offres de la Ville de Winnipeg stipule que les bâtiments seraient vendus « tels quels », donc que l’acheteur potentiel serait responsable des défauts.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Trois chaises abîmées, une table sur laquelle se trouvent des cendriers en verre.

Des vestiges d'une autre époque se trouvent toujours dans l'ancienne caserne de pompier de Saint-Boniface située au 212, rue Dumoulin.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy


Avec les informations de Gavin Boutroy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Histoire