•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Infrastructures sportives : quatre municipalités voisines veulent leur part du gâteau

Aréna de nouvelle durant l'hiver

Tout comme New Richmond et Carleton-sur-Mer, Nouvelle souhaite que les gouvernements provincial et fédéral paient 66% des coûts liés à la réfection de son aréna.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Isabelle Larose

Quatre municipalités voisines de la Baie-des-Chaleurs veulent profiter du programme d'aide financière provincial-fédéral lancé récemment pour investir dans leurs infrastructures sportives.

Les municipalités de Nouvelle, de Carleton-sur-Mer et de New Richmond vont toutes trois déposer une demande de subvention pour rénover leur aréna, alors que Maria souhaite construire une nouvelle surface multisports couverte.

Bien que ces quatre infrastructures soient situées à moins de 50 km de distance, tous les maires soutiennent qu'elles sont essentielles à leur communauté.

Le Programme d'aide financière aux infrastructures récréatives et sportives s’élève à 294 M$. Ce programme vise à financer la construction, l’aménagement, la mise aux normes ou la rénovation d’installations sportives et récréatives, à parts égales (33,3%) entre Québec, Ottawa et l’organisme porteur d’un projet.

Une mise à niveau majeure à Nouvelle

La municipalité de Nouvelle souhaite profiter de l’aide financière pour rajeunir le centre sportif Louis-Sleigher.

L’aréna a plus de 40 ans, explique le maire Yvan St-Pierre, et il n’y a jamais eu d’argent investi, à part le changement du système de réfrigération.

L'aréna de Nouvelle l'hiver

L'aréna de Nouvelle est fréquenté par des hockeyeurs et des patineurs artistiques des municipalités environnantes.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Centre sportif Louis-Sleigher de Nouvelle

  • Date de construction : 1978
  • Coût du projet : entre 1 et 3 millions de dollars (plans et devis à venir)
  • But des travaux : Changer la toiture et le revêtement extérieur, isoler le bâtiment, renforcer la structure, changer les bandes, mettre à niveau le système électrique, reconstruire la partie avant de l’aréna (vestiaire, cantine, garage de la surfaceuse) et ajouter un local pour les jeunes

C’est un beau legs qu’on a de nos ancêtres qui ont construit ça bénévolement. La municipalité de Nouvelle est reconnue pour sa passion du hockey.

Yvan St-Pierre, maire de Nouvelle

Le projet de réfection de l’aréna de Nouvelle est appuyé par les municipalités de Pointe-à-la-Croix et d'Escuminac, de même que par l’association de hockey mineur et la commission scolaire René-Lévesque.

Le conseil municipal a adopté des résolutions le 2 décembre pour octroyer des contrats à trois firmes pour concevoir les plans techniques requis pour l’analyse des projets.

Isolation requise à l’aréna de Carleton-sur-Mer

Carleton-sur-Mer souhaite demander l’aide de Québec et d’Ottawa pour financer un projet d’un million et demi de dollars pour mettre à niveau son aréna. Les travaux visent, entre autres, à mettre un terme à des problèmes de condensation liés à une mauvaise isolation.

Centre Léopold-Leclerc de Carleton-sur-Mer

  • Coût du projet : 1,5 M$
  • But des travaux : isoler, mettre à niveau les systèmes de plomberie et d'électricité
  • Date de construction : 1975

C’est quand même des investissements qui ne sont pas très élevés, dans le contexte, pour maintenir un aréna qui est probablement le plus utilisé dans la Baie-des-Chaleurs.

Mathieu Lapointe, maire de Carleton-sur-Mer
L'aréna de Carleton-sur-Mer l'hiver

Le centre Léopold-Leclerc a fait l'objet de plusieurs investissements au cours des dernières années.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les municipalités environnantes utilisent l’aréna, précise M. Lapointe. On a le hockey mineur et la proximité avec nos écoles. Autant la polyvalente que le cégep utilisent l’aréna, tout comme l’organisme Bouge pour que ça bouge.

Une infrastructure neuve à Maria

La Municipalité de Maria souhaite profite de l’aide financière pour construire une surface multisports couverte qui viendrait remplacer la patinoire extérieure existante qui est désuète.

Une patinoire extérieure.

La patinoire extérieure aurait besoin d'une réfection majeure, ce qui pousse Maria à considérer une construction neuve.

Photo : Municipalité de Maria

Le projet est mené en partenariat avec la commission scolaire René-Lévesque puisque l’infrastructure pourrait être construite près de l’école primaire Saint-Donat pour faciliter l'accès des élèves.

Centre multifonctionnel de Maria

  • Coût du projet : Inconnu (estimation en cours)
  • But des travaux : Construire une surface multisports extérieure couverte quatre saisons avec un vestiaire

La surface couverte permettrait d’étirer le temps de hockey sur glace à l’abri des intempéries et d’optimiser l’usage hors de la saison hivernale.

Christian Leblanc, maire de Maria

Le projet vise aussi à réduire l’utilisation de l’eau : près de 200 000 litres d’eau potable sont utilisés pour préparer et entretenir la patinoire extérieure actuelle qui n’est pas protégée.

On a un créneau qui se démarque, croit Christian Leblanc, avec l’aspect multisports, l’installation extérieure couverte et l’accessibilité pour les élèves.

Une cure de jouvence pour l’aréna de New Richmond

La Ville de New Richmond espère obtenir de l’aide de Québec et d’Ottawa pour financer une réfection majeure de son aréna, sans quoi l’avenir de l’infrastructure est incertain.

On doit mettre l’aréna à niveau parce qu’il est à bout d’âge.

Éric Dubé, maire de New Richmond

Complexe sportif Jean-Marie Jobin de New Richmond

  • Coût du projet : 8 M $
  • But des travaux : refaire le revêtement extérieur, la toiture, la structure du bâtiment, changer la fenestration, le système de plomberie, d’électricité et de réfrigération et refaire la dalle de béton sous la surface de glace
  • Date de construction : 1968

On n’aurait pas pu reconstruire un aréna de cette taille-là pour 8 millions de dollars, explique le maire de New Richmond, Éric Dubé. Au niveau du développement durable, c’était plus avantageux pour nous de la rénover. On considère qu’on a un très bon projet. On a plus de 120 joueurs de hockey mineurs, on dessert plusieurs activités, donc on a un aréna qui est très achalandé.

C’est notre sport national le hockey, poursuit M. Dubé. Les gens tiennent à leur aréna et sont prêts à financer le projet si on va chercher 66 % en aide financière.

Aréna de New Richmond

Huit millions de dollars sont nécessaires pour donner une deuxième vie à l'aréna de New Richmond.

Photo : Ville de New Richmond

La Ville a même déjà mandaté des firmes pour obtenir des plans et devis qui permettraient de lancer un éventuel appel d’offres pour la construction, bien que le financement ne soit pas assuré.

On prend de l’avance, explique Éric Dubé, parce que la vie utile arrive à terme. On a encore un compresseur qui vient de lâcher.

De l’argent pour quatre projets voisins?

Interpellé sur le fait que quatre municipalités voisines entendent déposer des projets pour financer des projets similaires, l’attaché de la ministre déléguée à l'Éducation et responsable du programme d’aide financière répond ceci par courriel :

L’enveloppe budgétaire étant limitée, écrit Alex Poulin, et le territoire québécois étant très étendu, il demeure évident que tous les projets ne pourront pas être financés alors, oui, la répartition géographique des demandes et le respect des critères du programme seront importants afin que les meilleurs projets soient retenus pour servir le plus grand nombre de Québécois possible, de tous les âges et de toutes les régions.

Le préfet de la MRC d’Avignon et maire de Carleton-sur-Mer estime qu’aucune municipalité n’est prête à délaisser sa glace.

Ça va être un grand défi pour le territoire, explique Mathieu Lapointe, mais les arénas sont des acquis qu’on souhaite maintenir. Il y a vraiment un sentiment d’appartenance très très très fort face au hockey et aux arénas. On le constate dans des sondages et des consultations dans toutes les municipalités. Même si, dans certains cas la fréquentation diminue, la population veut maintenir ces infrastructures-là dans le milieu.

Les municipalités ont jusqu’au 21 février pour déposer une demande d’aide financière. Les projets retenus devraient être connus au printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures