•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geoff Ward, un nouveau souffle dans le vestiaire des Flames de Calgary

Plan large de Geoff Ward entouré de plusieurs joueurs.

Geoff Ward, entraîneur-chef par intérim des Flames de Calgary, discute avec des joueurs. (Archives)

Photo : The Associated Press / Jeffrey T. Barnes

Fuat Seker
Mis à jour le 

À la tête des Flames de Calgary depuis la démission de Bill Peters, le 29 novembre dernier, Geoff Ward dit vouloir changer les rapports d’autorité et les relations entre les entraîneurs et les joueurs.

Avant d’entrer en poste officiellement, le nouvel entraîneur-chef par intérim des Flames, s’est assis avec le groupe de direction, puis avec son équipe pour discuter de la voie à suivre à la suite de la démission de Bill Peters.

Je voulais connaître leur avis sur leur situation actuelle, a déclaré Geoff Ward, après une séance d'entraînement mardi, à Calgary.

Depuis qu’il est entraîneur-chef par intérim, chaque entraînement s’effectue sur un fond de musique choisie par les joueurs à tour de rôle.

Le style de leadership de Geoff Ward se démarque de celui de son prédécesseur. Pendant la journée de presse de mardi, il a parlé à plusieurs reprises d’écouter ses joueurs, de les responsabiliser et d’obtenir un retour d’information de leurs part.

C’est une approche qui semble aller à l’encontre des styles prétendument abusifs de certains entraîneurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui ont fait les manchettes ces dernières semaines.

Les temps ont changé, le monde change, et c’est sûr qu’il y va y avoir des changements à partir de maintenant dans ce que l’on va faire, explique un entraîneur adjoint des Flames, Martin Gélinas.

Il y a des choses que l’ont faisait il y a plus de 10 ans, qui ne sont plus acceptables aujourd’hui.

Martin Gélinas, entraîneur adjoint, Flames de Calgary

Une nouvelle stratégie appréciée des joueurs

Geoff Ward aborde la gestion du groupe en impliquant davantage ses joueurs. Je veux qu’ils soient impliqués, parce qu’en fin de compte, c’est leur programme, dit-il.

Présentement les choses vont bien, et on va continuer dans ce sens, confirme Martin Gélinas.

Les joueurs présents à la réunion de mardi semblaient tous, sans surprise, optimistes quant à ce qu’ils avaient entendu lors de la réunion.

Ça fait longtemps qu’il est entraîneur, c’est un très bon coach et qui a l’avantage de nous connaître, confie le joueur Travis Hamonic.

Mikael Backlund et Travis Hamonic

Mikael Backlund et Travis Hamonic. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

L’équipe a connu un calendrier éprouvant au cours des deux premiers mois de la saison, et était de retour sur la patinoire après deux jours de congé.

Pour l’instant, l’organisation des Flames ne semble pas pressée d’embaucher un nouvel entraîneur-chef. Selon certains spécialistes, le directeur général, Brad Treliving, cherche avant tout à créer un lien de confiance entre le personnel d'entraîneur et les joueurs, ainsi que de la stabilité.

Au cours des prochains jours, Geoff Ward rencontrera chaque joueur individuellement. Il se peut que nous parlions de bateaux ou de chevaux, ou de tout ce qu’ils aiment. C’est juste un moyen pour que le niveau de conversation, le niveau de confiance, soit plus facile, a-t-il dit.

Avec les informations de Marc-Éric Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey