•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles tensions entre motards criminels en Nouvelle-Écosse, selon la police

La tête de mort des Hells Angels peint sur une moto

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Pelletier

Radio-Canada

Des incidents survenus dans la dernière année font redouter des affrontements entre bandes de motards criminels en Nouvelle-Écosse, affirme une policière de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui surveille leurs activités.

Selon la sergente d’état-major Guylaine Cottreau de la GRC en Nouvelle-Écosse, des sympathisants des Hells Angels et des membres des Black Pistons se sont côtoyés à certains événements dans la dernière année, et les tensions étaient palpables. Les Black Pistons sont affiliés aux Outlaws.

Des altercations verbales ont notamment eu lieu, affirme la sergente Cottreau, à une convention d’amateurs de véhicules motorisés en début d’année dans la région d’Halifax, et le week-end de la fête du Travail au Wharf Rat Rally, un événement qui rassemble annuellement quelque 20 000 amateurs de moto à Digby dans le sud-ouest de la province.

À la connaissance des forces policières, ces accrochages se sont limités à des échanges verbaux.

8 ou 9 clubs affiliés aux Hells

Un blouson des Outlaws arborant leur nom et une tête de mort sur des pistons entrecroisés

Le club de motards des Outlaws est un rival des Hells Angels.

Photo : www.outlawsmc-canada.com

L’autre bande de motards criminels d’importance dans la province, les Bacchus, semblent bien s’entendre avec les Hells Angels, dit la sergente Guylaine Cottreau, qui fait partie du Service de renseignement criminel de la Nouvelle-Écosse (SRCNE), une agence formée de membres de plusieurs corps policiers à travers la province. Les sympathisants des deux gangs ont été souvent vus ensemble à des rassemblements.

Il existe huit ou neuf clubs affiliés aux Hells Angels en Nouvelle-Écosse, dont les Red Devils. Le dernier chapitre des Hells dans la province a été fermé par la police en 1999.

Nous ne voulons pas le retour des Hells Angels dans la province. Notre but est de cibler les clubs de sympathisants.

Guylaine Cottreau, sergente

Vente de marchandise

Néanmoins, les Hells Angels tirent des revenus de la vente au grand public de certains produits, dont de la marchandise associée au gang, souvent marqué du nombre 81 pour symboliser leurs initiales. Le chiffre 8 correspondant à la huitième lettre de l’alphabet, H, et le chiffre 1 à la lettre A.

Un kiosque du groupe Support 81 Montreal où l'on voit des vêtements rouges, blancs et noirs portant le logo du groupe.

Un kiosque du groupe Support 81 Montreal

Photo : Facebook / Support 81 Montreal

Les recettes provenant de la vente de ces marchandises vont directement dans les coffres des membres du crime organisé, soutient la policière Cottreau, et le public doit éviter de les encourager de cette manière.

La Nouvelle-Écosse : un lieu stratégique

Les motards criminels ont un intérêt envers la Nouvelle-Écosse, soutiennent les autorités, notamment parce qu’il leur serait possible, s’ils ont le champ libre, d’y faire entrer des produits illicites ou de contrebande par de petits bateaux à peu près n’importe où le long des côtes.

En Nouvelle-Écosse, selon la sergente Cottreau, le trafic de drogues est la principale activité des motards. Selon la police, il y a environ 150 individus dans la province qui ont été identifiés comme membres ou sympathisants d’un gang de motards criminels.

Lutte indirecte contre les gangs

Dans sa lutte contre les motards, la police a parfois recours à des lois qui ne ciblent pas les gangs directement. Par exemple, le local des Mountain Men, un club affilié aux Bacchus, a été fermé récemment lorsqu’une perquisition effectuée en vertu de la Loi sur la réglementation des alcools a permis d’arrêter des membres qui vendaient de l’alcool sans permis. Des moyens similaires avaient été employés pour fermer le local des Gate Keepers à Pictou.

La sergente Cottreau souligne cependant que de nouveaux clubs viennent rapidement remplacer ceux qui disparaissent.

D’après le reportage de David Burke, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Crime organisé