•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de main-d’œuvre au CISSS du Bas-Saint-Laurent : le SCFP lance un cri d’alarme

Un professionnel de la santé tient la main d'une personne âgée.

Préposée aux bénéficiaires au travail

Photo : iStock

Radio-Canada
Mis à jour le 

Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le manque de personnel dans les établissements du CISSS du Bas-Saint-Laurent, particulièrement de préposés aux bénéficiaires dans les CHSLD, a des conséquences de plus en plus graves sur les employés et les patients.

La situation se détériore à un rythme alarmant, indique la présidente du SCFP 5007, Johanne Campagna. Malheureusement, il n’y a pas d’écoute de la part de l’employeur.

Le syndicat demande une rencontre d'urgence avec la ministre de la Santé, Danielle McCann, et le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

Le CHSLD de Rimouski

Le CHSLD de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Les démissions pleuvent et il n’y a pas de remplacement, déplore le conseiller syndical Yanick Proulx. Plus du tiers des postes ne trouvent pas preneur et 80 % de ces postes se trouvent en CHSLD. Il ajoute que 171 salariés sont absents pour cause de maladie.

Il existe des solutions qui, selon le SCFP, passeraient par une réorganisation du travail.

Le rehaussement de postes pour les préposés aux bénéficiaires a eu lieu, mais n’a pas donné les résultats escomptés, dénonce Yanick Proulx. Les gens veulent avoir des postes sur leur propre quart et dans leur propre service, mais ce que l’employeur fait, c’est des postes multiquarts et multiservices et les gens n’en veulent pas. Et ça, on lui dit depuis deux ans et il ne nous écoute pas.

Le CISSS cherche des solutions

Isabelle Malo, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

Isabelle Malo, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

La présidente directrice générale du CISSS, Isabelle Malo, ne corrobore pas ces chiffres.

Actuellement, à peu près 10 % des postes de préposés aux bénéficiaires ne trouvent pas preneur, estime-t-elle. Bien sûr, on poursuit nos stratégies de recrutement et de rétention. On va tenter de donner davantage de garanties d’emploi. On travaille avec les maisons d’enseignement. On essaie aussi de revoir nos critères d’accès aux fonctions de préposés aux bénéficiaires et c’est une panoplie de mesures qu’on travaille déjà. On est très conscients de la situation des enjeux de pénurie de main-d’oeuvre. On ne fait pas du tout l’autruche par rapport à ça comme organisation.

Mme Malo affirme que la majorité des gens ont des postes permanents à temps complet ou partiel.

Elle se dit ouverte à rencontrer le représentant syndical pour discuter de l'enjeu.

Avec les informations d'Édith Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Emploi