•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux Trifluviens en faveur du développement de l’aéroport

Façade de l'aérogare de l'aéroport de Trois-Rivières

Le projet de développement de l'aérogare de l'aéroport de Trois-Rivières attend le feu vert depuis des années.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une majorité de citoyens de Trois-Rivières questionnés au sujet du développement de l’aéroport de Trois-Rivières appuient le projet, selon un sondage commandé par Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières.

Jusqu'à 81,6 % des citoyens sondés sont en faveur de vols à partir de Trois-Rivières vers des destinations soleil et 84,3 % appuient les dessertes vers des centres urbains comme Toronto. De plus, environ 88 % sont en faveur d'avoir plus de vols pour les travailleurs.

Tableau avec les résultats du sondage.

700 personnes ont répondu au sondage.

Photo : Radio-Canada

Le sondage, dont les résultats ont été dévoilés mercredi, visait à mesurer l'acceptabilité sociale d'un projet d'agrandissement de l’aérogare évalué à 12 millions de dollars.

Il a été réalisé par la firme ST marketing. Les appels ont été faits auprès de 700 répondants entre le 21 octobre et le 10 novembre. La marge d'erreur est de 3,7 % 19 fois 20.

Si les trois ordres de gouvernements confirment rapidement leur investissement dans le projet, IDE Trois-Rivières estime être en mesure d'offrir le premier vol international à partir de Trois-Rivières à l'automne 2021.

Questionné à savoir pourquoi l'organisation ne travaillait pas plutôt à développer le train à grande fréquence (TGF), le directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly, met en perspective la différence de coûts des deux projets.

Le train à grande fréquence, je pense que c'est encore le moyen le plus avantageux de se déplacer. Maintenant, il faut trouver six milliards de dollars, a-t-il déclaré.

Avec des informations de Claudie Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Industrie aéronautique