•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Édifice contaminé à Kemptville : les agents de la GRC seront contactés

Un écusson de manteau de policier avec le logo de la Gendarmerie royale du Canada.

Après des révélations de Radio-Canada, la GRC va contacter tous les employés ayant travaillé au Centre de formation de Kemptville, un édifice contaminé (archives).

Photo : Radio-Canada

Brigitte Bureau

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) s'engage à envoyer une « lettre d'avis officielle » à tous les employés qui sont passés par le Centre de formation de Kemptville, au sud d'Ottawa. Une décision prise en réaction au reportage de Radio-Canada sur les conditions dangereuses de l'ancien édifice.

Nous sommes en mesure de confirmer que des substances dangereuses se trouvaient dans l'immeuble qui servait à former les installateurs des Affaires spéciales I.

Mike Roach, sergent d'état-major, responsable des Affaires spéciales I, Groupe des technologies secrètes

C'est ce qu'a annoncé le sergent d'état-major Mike Roach, responsable des Affaires spéciales I, Groupe des technologies secrètes, dans une note interne dont Radio-Canada a obtenu copie.

Mardi, notre reportage a révélé que plusieurs agents de la GRC souffrent de problèmes de santé depuis leur passage au Centre de Kemptville, qui a été démoli en 2007. Nous avons aussi identifié au moins six membres de la GRC qui ont suivi leur programme d'entraînement dans cet immeuble et qui sont morts prématurément.

Une façade d'un vieil édifice

Certains agents de la GRC croient que les conditions malsaines de cet édifice pourraient être à l'origine de problèmes de santé (archives).

Photo : Radio-Canada

Le reportage faisait état des nombreux contaminants que renfermait l'édifice ayant servi d'école de 1988 à 2006 pour des agents chargés d'installer de l'équipement de surveillance durant des opérations d'infiltration.

Il s'agissait d'amiante friable, de matériaux de construction contenant de la silice, de moisissures et de concentrations de plomb dangereuses dans l'eau ainsi que d'infestation d'insectes et de rongeurs, reconnaît le sergent d'état-major Roach dans la note interne envoyée mardi.

Il explique que la GRC travaille à la rédaction d'une lettre d'avis officielle qui contiendra d'autres éléments d'information sur les conditions qui prévalaient à Kemptville. Ce courrier sera envoyé aux employés qui ont travaillé dans l'immeuble en cause.

Des hommes en train d'installer des fils dans le plafond.

Au début des années 2000, des agents de la GRC au Centre de formation de la GRC font un exercice à l’intérieur de l’immeuble (archives).

Photo : Gracieuseté

Des membres des Affaires spéciales I nous ont expliqué que pendant leur formation à Kemptville, ils ont été appelés à percer des trous dans les murs, le ciment et le plafond.

Dans la note interne, Mike Roach s'engage aussi à offrir une formation aux membres des Affaires spéciales I pour les aider à reconnaître ce type de dangers et à agir en conséquence, qu'ils soient dans un immeuble gouvernemental ou dans tout autre endroit où ils accomplissent des tâches opérationnelles.

La GRC n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue au sujet de cette note interne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Forces de l'ordre