•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du bail de l'Institut Nechi pour prioriser la lutte contre la crise des opioïdes

L'entrée de l'Institut Nechi.

L'Institute Nechi offre ses services depuis 45 ans.

Photo : Google

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Alberta a décidé de résilier le bail de l’Institut Nechi, afin d’étendre ses services pour le traitement des dépendances auprès des Premières Nations.

L’institut Nechi est un centre d’apprentissage et d'orientation pour les Autochtones, situé juste à l’extérieur de Saint-Albert.

Il est actuellement situé au centre de traitement des dépendances pour les Autochtones, Poundmaker's Lodge Treatment Centres.

Une lettre du ministère de l’Infrastructure de l’Alberta annonce que le contrat de location de l’institut sera résilié le 31 mars 2020.

Selon cette lettre, dont CBC a obtenu une copie, le ministère de la Santé de l'Alberta souhaite étendre ses services offerts au centre Poundmaker's Lodge et a besoin de l’ensemble de ses locaux.

L’expansion des services nécessitera l'intégralité du centre Poundmaker, y compris l'espace présentement utilisé par l’Institut Nechi.

Extrait de la lettre du ministère de l'Infrastructure

Un besoin urgent, selon le gouvernement

L’attaché de presse du ministre des Relations autochtones, Ted Bauer, a déclaré, mardi, à CBC, que la priorité du gouvernement est d’élargir l’accès au traitement des dépendances.

Nous sommes tous conscients qu'il y a une crise des opioïdes, a-t-il dit.

Selon un récent rapport du gouvernement de l'Alberta et du Centre de gouvernance des informations sur les Premières Nations de l'Alberta, entre janvier 2016 et décembre 2018, les membres des Premières Nations de l'Alberta sont morts d'empoisonnement accidentel aux opioïdes, dans une proportion trois à quatre fois plus élevée que dans le reste de la population.

L'Institut Nechi offre une formation importante, mais l'espace qu'il occupe est nécessaire pour le traitement de dépendances chez les peuples autochtones.

Ted Bauer, attaché de presse du ministre des Relations autochtones

S'il reçoit une demande de l'Institut, le gouvernement est prêt à travailler avec ses responsables afin de lui trouver un nouvel emplacement approprié, a-t-il dit.

La présidente-directrice générale de l'Institut Nechi, Marilyn Buffalo, a déclaré que l'établissement a fourni un service de formation pour aider les Autochtones et les communautés à combattre les diverses dépendances, à différents niveaux .

Elle souhaite que le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, revienne sur la tactique unilatérale de l'expulsion des locaux.

Je pense qu'il est impératif de maintenir notre présence et notre service à cet endroit, car [l'Institut] est synonyme de centre de guérison.

Marilyn Buffalo, présidente-directrice générale de l'Institut Nechi

Mme Buffalo est à Ottawa pour assister à l'Assemblée extraordinaire des chefs de l'Assemblée des Premières Nations.

Elle a demandé une réunion spéciale du caucus des chefs de l’Alberta, afin de discuter de la résiliation du bail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Dépendances