•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers un Amazon nord-côtier

Une femme magasine en ligne.

Les Nord-Côtiers sont les champions du commerce en ligne.

Photo : iStock / Poike

Laurence Royer

Un guichet unique de commerce électronique à l’image du géant Amazon pourrait voir le jour sur la Côte-Nord, selon le président de la Chambre de commerce de Manicouagan.

En entrevue à l'émission Boréale 138, Antonio Hortas a affirmé que des discussions sont en cours entre les chambres de commerce de la Côte-Nord pour développer le projet, qui permettrait à la clientèle de la région de faire leurs achats sur un même site web qui rassemblerait les entreprises de la Côte-Nord.

Imaginons un centre d'achats virtuel où la plateforme est partagée. Chacun y va avec ses produits, ses coûts, ses délais de livraison. À partir de ce moment-là, tout est sur la Côte-Nord, tout est concentré.

La Côte-Nord a pris du retard dans le domaine de la vente en ligne, estime Antonio Hortas. Il ajoute qu’une plateforme régionale commune serait un incitatif pour les marchands à prendre le virage numérique. Elle leur permettrait notamment d'éviter de dépenser d’importantes sommes pour développer leur propre site web transactionnel.

L’effet Amazon

Les consommateurs sont victimes de l’effet Amazon, peut-on lire dans le Portrait de la logistique en commerce électronique au Québec publié en octobre 2018 par le CEFRIO. Le document explique qu’Amazon est devenu le principal concurrent des commerces locaux. Les acheteurs comparent leur expérience d’achat dans les commerces en ligne québécois avec celle offerte par le géant mondial. La clientèle s’attend donc à des coûts et des délais de livraison moindres.

Un guichet unique de commerce électronique permettrait de réduire les délais et des coûts de livraison sur la Côte-Nord en plus de favoriser l’achat local, explique Antonio Hortas.

Un colis expédié par Amazon sur un tapis roulant.

Un entrepôt d'Amazon

Photo : Reuters / Albert Gea

C’est aussi l’avis de la professeure titulaire au département de gestion des opérations et de la logistique à HEC Montréal, Claudia Rebolledo. Selon elle, la mise en commun d’un site web, d’efforts marketing ou d’un entrepôt permettrait de rendre le commerce en ligne plus accessible sur la Côte-Nord à la fois pour les clients et les commerces.

Pour faire du commerce en ligne, il faut un site, mais il faut aussi tout ce qu’il y a en arrière en termes de logistique, comme les entrepôts, le transport, la gestion des stocks. C’est très coûteux à assumer pour une seule organisation.

Faciliter le virage numérique des entreprises permettrait aussi d’assurer leur survie ou de favoriser leur croissance, ajoute Claudia Rebolledo.

S’ils veulent percer ou continuer de vendre, les commerçants doivent être capables de vendre en ligne avec des prix raisonnables. C’est un secteur en croissance. Si on refuse d’aller en ligne, la part de marché va être de plus en plus petite parce que les consommateurs sont en train de bouger vers les commerces en ligne.

Par ailleurs, les Nord-Côtiers achètent deux fois plus en ligne que la moyenne québécoise. Ils ont donc déjà l’habitude de visiter le web pour faire leurs achats, poursuit-elle.

Par contre, la mise en place d’un tel projet n’est pas sans défis. La grandeur du territoire et la faible densité de population compliqueraient la logistique. Pour y arriver, l’ensemble de la région doit absolument travailler main dans la main, conclut-elle.

Conserver l'esprit des commerces

De son côté, Vincent Imbeault, le président de la manufacture et détaillant de savons Borale, qui vend ses produits en ligne, émet une réserve. Il estime que la création d’un guichet unique pour la vente en ligne sur la Côte-Nord est une bonne idée, si elle est bien réalisée.

Il craint surtout que l’esprit, les valeurs et l’image de son commerce se perdent sur une plateforme où on trouve de tout et n’importe quoi.

Il espère que les réalités des commerces de la région, qui sont toutes très différentes, soient prises en considération dans le développement de ce projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Commerce