•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-policier du SPVM arrêté pour agressions sexuelles sur des mineurs

Une voiture du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL).

La police de Longueuil est à la recherche de possibles autres victimes de l'accusé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un ancien policier du SPVM qui aurait également été entraîneur d'une équipe de hockey mineur a été arrêté mardi à son domicile de Longueuil. Il sera accusé d'agression sexuelle contre au moins quatre garçons. Les autorités tentent de découvrir s'il y a d'autres victimes.

Selon les informations du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), le suspect en question, François Lamarre, aurait commis ses crimes au cours des années 1970, 1980 et 1990, que ce soit dans des arénas, dans son véhicule, ou encore à son domicile de Greenfield Park.

Les victimes étaient âgées de 9 à 16 ans au moment des faits, a précisé le SPAL.

Aucun des crimes allégués n'aurait été commis dans le cadre des fonctions de M. Lamarre au SPVM, mais les victimes étaient au courant qu'il était policier, a précisé le SPAL.

Plusieurs photos de François Lamarre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La police tente de retrouver d'autres victimes potentielles de François Lamarre.

Photo : Service de police de l'agglomération de Longueuil

Comme le mentionne Patrick Barrière, du SPAL, les enquêteurs croient que François Lamarre aurait pu faire d'autres victimes, ou que des témoins auraient pu constater ou être mis au courant de divers gestes à caractère sexuel posés par l'ancien policier.

Ces possibles victimes ou témoins pourraient se trouver ailleurs au Québec, ou même au Canada, voire aux États-Unis, a précisé M. Barrière.

Le SPAL invite donc ces personnes à contacter les autorités.

De son côté, M. Lamarre a été libéré en attendant de comparaître devant le tribunal de Longueuil, le 19 décembre prochain.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Crime sexuel