•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matane se veut plus audacieuse et plus verte

Une projection sur un mur avec à la gauche, un homme au micro.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, lors de la présentation du projet de planification stratégique

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé

C’est dans un contexte où de nombreuses villes du Québec sont en compétition les unes contre les autres pour attirer de nouveaux travailleurs et de jeunes familles que Matane a présenté, mardi soir, son projet de planification stratégique 2020-2024.

Au cours des neuf derniers mois, les élus, les employés et la population de Matane ont été invités à réfléchir à l’avenir de leur ville. Le défi numéro un et l’objectif principal des cinq prochaines années : accroître la population.

La Ville n’a pas d’autre choix que de se démarquer, a lancé d’entrée de jeu le maire Jérôme Landry. Pour hausser sa population, la Ville mise sur trois éléments : la proximité de la nature, l’urbanité de son centre-ville et la diversité de son parc industriel.

Au cours des cinq prochaines années, la Ville ouvrira sept grands chantiers.

Une projection sur un mur avec devant une femme au micro.

L'exercice de planification a commencé au mois d'avril dernier.

Photo : Radio-Canada

Une nouvelle image

Si elle veut se distinguer, la Ville estime qu’elle doit revoir son image de marque. Ses outils de communication seront revus afin justement de favoriser le recrutement et la rétention de nouveaux arrivants. On est au tout début du cycle de cette rareté de main-d’oeuvre qualifiée , souligne le maire Jérôme Landry.

La ville, croit-il, devra investir plus d’argent, être plus audacieuse, plus agressive et devra mieux cibler ses actions et les régions où elle souhaite recruter des travailleurs. Et ça, ajoute Jérôme Landry, c’est un travail collectif, il faut le faire avec la MRC, nos partenaires, les gens d’affaires.

Le maire invite aussi les citoyens à être moins négatifs envers leur municipalité et à mettre plutôt en valeur les atouts de la ville de Matane.

Il rappelle que le sondage réalisé auprès de plus de 700 répondants dans le cadre de l’exercice de planification démontre que les gens sont assez satisfaits des services offerts, en apprécient le calme, la sécurité et les attraits comme la proximité avec la nature ou un accès facile à la propriété.

Soutien aux projets et aux autres municipalités

Matane croit par ailleurs qu’un guichet unique en matière de développement économique et touristique facilitera le travail auprès des gens d’affaires et des entrepreneurs. La Ville estime que cette nouvelle coordination pourrait aussi aider à attirer et à retenir la main-d’oeuvre.

Pour se faire plus accueillante pour les entreprises et faciliter leur implantation ou leur développement, Matane croit qu’elle pourrait aussi proposer des solutions ou accompagner plus étroitement les projets afin de faciliter leur cheminement dans le dédale des réglementations municipales.

Matane pense aussi qu’elle pourrait offrir plus de services aux petites municipalités de la Matanie.

Une voiture du service incendie de Matane devant la caserne.

La caserne d'incendie de Matane

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Déjà, elle offre son service de sécurité incendie au village de Saint-Ulric. D’autres municipalités, dont Sainte-Paule et Saint-Léandre sont en pourparlers.

Dans sa présentation, le maire a aussi évoqué le déneigement qui est une responsabilité lourde et coûteuse pour plusieurs villages.

Au cours des prochaines années, Matane devra aussi réfléchir à son garage municipal, dont le manque d’espace et la localisation, près d’une rivière à saumon, deviennent de plus en plus problématiques.

Repenser le centre-ville et le milieu de vie

La Ville caresse toujours le vieux rêve de développer l’axe mer-rivière dans son centre-ville. Une démarche a été engagée avec l’architecte Pierre Thibault afin de dégager une vision de ce développement qui partirait du parc des Îles et de l’avenue Desjardins jusqu’au bord de mer.

Orme et pancartes qui indiquent les attraits du centre-ville.

Si l'arbre devait être coupé, le visage de cette partie du centre-ville serait transformé.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Jérôme Landry a promis que la Ville mettrait en branle au moins « une action par année » pour réaliser cette idée qui traîne de planification en planification.

De même, Matane n’abandonne pas l’idée d’un projet de salle de spectacle localisée au centre-ville.

Avec la réalisation du complexe aquatique et l’animation du milieu, c’est un des éléments principaux de la Ville afin d’offrir un milieu de vie plus attrayant.

La direction municipale espère être en mesure de déposer une demande d’aide financière au ministère de la Culture et des Communications avant 2024.

Le maire reconnaît la difficulté de mener ce projet à terme. La question du bien-fondé d’avoir une salle de spectacles à Matane a d’ailleurs été soulevée par une citoyenne lors de la présentation.

Le sujet a fait l’objet d’un court débat où le maire et des élus se sont dits convaincus du besoin de se doter d’un tel équipement. On a mis énormément d’argent dans des complexes sportifs, qu’on pense à 17 millions au Colisée béton provincial, à 17 millions pour le complexe aquatique. C’est beaucoup d’argent, on n’a jamais eu de contestation pour aucun de ses deux projets. On espère avoir cette même adhésion pour un projet culturel , commente Jérôme Landry.

À court terme, la Ville pourrait investir dans une des deux salles disponibles afin d’aider le diffuseur Kaméléart à rentabiliser ses spectacles.

Centre-ville de Matane.

Centre-ville de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Les infrastructures comme la marina ou l’aéroport sont aussi des éléments-clés qui permettront à la ville de se distinguer, affirme le maire. Il y a des jobs partout au Québec actuellement, les gens ont l’embarras du choix. Si on n’est pas capable d’avoir une offre sérieuse et compétitive avec les autres villes, ce sera difficile d’être compétitif.

Ville verte et efficace

Une des grandes ambitions de la Ville est donc de se positionner comme ville verte. Les élus promettent de déposer un plan d’adaptation aux changements climatiques et un plan de réduction des gaz à effet de serre.

Le maire Landry croit qu’il serait aussi possible de développer des économies circulaires et complémentaires entre les entreprises du parc industriel. Matane veut aussi mettre l’accent sur le transport actif comme le vélo et la marche.

Le port de Matane est à quelques pas du parc industriel.

Le parc industriel est situé tout près du port ce que la Ville considère comme un atout stratégique important pour son développement économique.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le maire soutient que la Ville dispose de tous les outils pour atteindre ces objectifs. Plusieurs sont déjà en marche. On veut travailler avec la population pour avoir des initiatives à différents niveaux , indique M. Landry.

Enfin, le dernier chantier de la Ville vise son organisation qu’elle souhaite plus efficace et mieux coordonnée. Comme les autres employeurs, elle entend aussi s’adapter aux besoins des nouveaux travailleurs et assurer une meilleure qualité de vie au travail.

Adoption en 2020

Même si la présentation n’a attiré qu’une vingtaine de citoyens, le maire de Matane s’est dit satisfait des résultats de l’exercice.

Au-delà de 700 personnes ont répondu au sondage sur leurs satisfactions et leurs besoins. Au total environ, un millier de Matanais ont participé à l’exercice. « On a pris le temps d’écouter les citoyens. On a créé des attentes. C’est un peu comme un contrat qu’on vient de faire avec les citoyens de Matane », conclut M. Landry.

La planification stratégique sera déposée officiellement au conseil municipal en vue d’une adoption, au cours des prochaines semaines. L’objectif est de mettre en branle les premières actions du plan au début de la prochaine année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale