•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le point sur le projet de mine aurifère Hardrock à Greenstone

Un homme regarde des panneaux informatifs de l’entreprise Greenstone Gold Mines.

Les résidents de Longlac ont pu s’'informer sur l’état du projet de mine d’or lors d’une rencontre publique.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Miguel Lachance

Le directeur général de Greenstone Gold Mines (GGM), Éric Lamontagne, a rencontré cette semaine les résidents de Greenstone pour faire un compte-rendu des travaux faits en 2019 en préparation de l’ouverture d’une mine d’or dans cette région.

Selon M. Lamontagne, GGM a pu réduire considérablement l’incertitude concernant la construction de la mine, notamment grâce à l’obtention au printemps du feu vert de la province à la suite de l’étude d’impact environnemental.

L’entreprise a aussi mis en place en 2019 un programme d’acquisition de 65 maisons se trouvant sur le terrain de la future mine.

Une maquette d’une mine.

Si le projet va de l’avant, la mine à ciel ouvert Hardrock sera construite tout près du secteur Geraldton, dans la municipalité de Greenstone.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu, souligne qu’il s’agissait d’un des plus grands défis pour GGM, car les gens ont ça à cœur, c’est leur propriété.

J’étais là lors de la première assemblée, on a même vu des larmes.

Rénald Beaulieu, maire de Greenstone

Le directeur général de GGM souligne aussi que des ententes ont été signées avec les Premières Nations dans la région de Greenstone.

On a développé de bonnes relations avec eux, car au bout du compte, un projet de mine à ciel ouvert demande l’acceptabilité sociale, a déclaré M. Lamontagne.

Éric Lamontagne pose pour une photo.

Le directeur général de Greenstone Gold Mines, Éric Lamontagne, affirme qu’il est essentiel pour l’entreprise de maintenir de bonnes relations avec la communauté.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

M. Lamontagne ne peut pas se prononcer sur la possibilité que la construction puisse commencer en 2020.

Il affirme que les partenaires du projet, les entreprises Centerra Gold et Premier Gold Mines vont délibérer dans les prochains mois et que GGM continuera pendant ce temps les préparations, incluant l’obtention de permis.

M. Lamontagne ajoute que GGM étudie en ce moment les soumissions reçues pour l’exécution de certains travaux, dont la déviation d’un ruisseau et le changement du tracé de la route 11, ainsi que pour l’achat d’équipement.

Le maire Beaulieu se dit optimiste et croit que le projet ira de l’avant, même s’il admet que le prix de l’or et la santé de l’économie pourraient forcer la compagnie à changer ses plans.

Rénald Beaulieu en train de parler assis à une table.

Le maire Beaulieu a rappelé que la municipalité travaille de près avec Greenstone Gold Mines pour assurer la réussite du projet qui pourrait créer des centaines d’emplois dans la communauté de 4600 habitants.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

M. Beaulieu ajoute que la ville continue de se préparer à accueillir la mine et les travailleurs, notamment en obtenant du financement pour ses infrastructures, incluant le système d’égouts.

Les résidents présents à la rencontre d’information partagent cet optimisme.

Sylvie Payeur, conseillère financière à Longlac, dit s’intéresser au projet de près depuis le début. Toutes les fois, on semble faire de petits pas vers l’avant, c’est toujours très encourageant.

Sylvie Payeur pose pour une photo.

Sylvie Payeur raconte avoir assisté à presque toutes les rencontres publiques concernant le projet Hardrock de Greenstone Gold Mines.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Mme Payeur note que l’augmentation récente du prix des maisons à Geraldton et à Longlac semble indiquer que la construction commencera bientôt.

De son côté, Martin Murray, copropriétaire d’un garage à Longlac, raconte que lui et ses partenaires se sont établis récemment dans la municipalité principalement dans le but de faire des affaires avec la mine.

Des gens assis dans une salle.

Environ 40 résidents de Longlac ont assisté à la session d’information organisé par Greenstone Gold Mines mardi après-midi. Une rencontre semblable a aussi eu lieu à Geraldton.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

GGM prévoit l’embauche de 850 personnes lors de la phase de construction de deux ans et par la suite la création de 500 emplois directs et des centaines d’emplois indirects.

Le site minier, qui a été exploité dans les années 30 et 70, aurait une durée de vie de 15 ans.

L’entreprise minière mène aussi des travaux d’exploration minière dans deux autres secteurs de Greenstone, soit au nord de Beardmore et au sud de Longlac.

Avec les informations de Francis Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais