•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L’une de mes plus grandes fiertés » : John Horgan après l'hommage des Premières Nations

Le Premier ministre John Horgan reçoit une couverture lors d'une cérémonie à l'Assemblée extraordinaire des chefs des Premières Nations.

Le premier ministre John Horgan a reçu un hommage en recevant une couverture lors d'une cérémonie à l'Assemblée extraordinaire des chefs des Premières Nations à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

L'adoption de mesures législatives visant à inscrire la Déclaration des droits des peuples autochtones des Nations unies dans le droit de la Colombie-Britannique est « l’une de [ses] plus grandes fiertés » a indiqué le premier ministre de la province John Horgan, à l'occasion du Conseil de la fédération, qui se tient à Ottawa.

C’était la première fois qu’un premier ministre était invité à s'adresser à l'Assemblée extraordinaire des chefs des Premières Nations. Nous avançons ensemble, a-t-il lancé sous un tonnerre d’applaudissements et des battements de tambour.

Le projet de loi 41, adopté à l'unanimité, oblige le gouvernement provincial à harmoniser ses politiques et ses lois avec les objectifs de la DNUDPA. La notion de consentement libre, préalable et éclairé dans les décisions de développement industriel est essentielle à sa promulgation, soutient M. Horgan.

Un chef autochtone chante et joue d'un tambour devant les députés de la Colombie-Britannique.

En octobre dernier, avant le dépôt du projet de loi, des représentants de Premières Nations ont chanté des chants traditionnels.

Photo : Assemblée législative de la Colombie-Britannique

Si le gouvernement minoritaire en Colombie-Britannique parvient à trouver un consensus, le gouvernement minoritaire à Ottawa le peut aussi.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Sans la DNUDPA, les investissements ne peuvent se faire sans avoir recours à la justice, croit M. Horgan. Nous l'avons vu avec l'oléoduc Trans Mountain : c'était un procès après l'autre, dit-il.

Le premier ministre néo-démocrate estime que l'accord de 40 milliards de dollars avec LNG Canada est un exemple de la façon dont la reconnaissance des droits et des titres autochtones et le traitement préalable de l'évaluation environnementale sont bénéfiques pour tous les partis.

Avec les informations de Karin Larsen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale