•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de contamination au VIH des Autochtones toujours « critique » en Saskatchewan

Illustration de cellules de VIH.

En 2017, la Saskatchewan a enregistré le plus haut taux de diagnostic de VIH du pays, selon l'Agence de la santé publique du Canada.

Photo : iStock

Radio-Canada

Malgré une légère baisse des cas de VIH dépistés en Saskatchewan, la situation demeure critique dans les réserves des Premières nations de la province, selon le médecin hygiéniste régional chez Services aux Autochtones Canada, Ibrahim Khan.

De récentes données fournies par Services aux Autochtones Canada et l’autorité de santé intertribale du Nord (NITHA) montrent que le nombre de cas de VIH dépistés en Saskatchewan a diminué de 2 % en 2018 par rapport à 2017.

Malgré cette légère diminution, le taux de contamination au VIH des Autochtones vivant dans les réserves, en Saskatchewan, est de 32 cas par 100 000 habitants, ce qui est deux fois supérieur à la moyenne provinciale, souligne le médecin hygiéniste Ibrahim Khan.

En 2017, le taux d'infection au VIH en Saskatchewan était deux fois et demie plus élevé que dans le reste du pays.

L’agence fédérale a réalisé environ 6500 tests de dépistage du VIH dans les réserves de Premières nations de la Saskatchewan. Cela a permis de faire baisser les taux de VIH, mais [ces derniers] restent tout de même alarmants, selon le Dr Khan.

En Saskatchewan, la consommation de drogue par injection est la principale cause de propagation du virus.

Des programmes à développer, du financement à bonifier

Selon le Dr Khan, la présence de programmes de réduction des méfaits du VIH, comme les programmes de lutte contre la dépendance et la distribution de préservatifs, a permis de réduire les risques de transmission. Leur nombre dans la province a augmenté de 26 % en 2018, par rapport à 2017.

Toutefois, l’accès aux soins pose toujours un problème dans certaines communautés, surtout en raison de leur éloignement des centres urbains, selon Jason Mercredi, directeur de l’organisme AIDS Saskatoon.

Ce dernier souligne également un besoin de financement additionnel pour combattre le taux élevé de VIH dans la province.

Dans son budget 2019-2020, le gouvernement de la Saskatchewan a alloué 4,7 millions de dollars aux services liés au VIH de l’Autorité de santé de la Saskatchewan et des organisations communautaires. De plus, la Saskatchewan envisage de financer le premier centre d’injection supervisé de la province.

Les problèmes en Saskatchewan [en matière de VIH] sont uniques, dit Jason Mercredi. Ils ne sont pas les mêmes qu’ailleurs au Canada et nous devons le reconnaître si nous voulons faire compétition avec la Colombie-Britannique ou l’Ontario pour l'argent du fédéral.

Selon lui, les Premières Nations de la province font un très bon travail avec les ressources qui sont à leur portée et il est d’avis qu’elles pourraient en faire davantage avec un financement adéquat.

D’après les informations de Gregory Wilson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Sida