•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elles reconnaissent avoir incendié leur véhicule pour réclamer de l'argent

Le palais de justice de Baie-Comeau

Le palais de justice de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada

Marlène Joseph-Blais

Deux femmes de Chute-aux-Outardes ont reconnu avoir incendié leur véhicule avant de faire une réclamation à leur compagnie d'assurances pour la perte de ce même véhicule.

Au palais de justice de Baie-Comeau, mardi, Joanny Côté et Mélanie Hovington ont été reconnues coupables d'avoir comploté afin de commettre un incendie criminel et une fraude. L'événement s'est produit à Franquelin en août 2017.

Elles ont également été déclarées coupables d'avoir causé un incendie criminel avec l'intention de frauder la compagnie Promutuel du Lac au Fleuve Société mutuelle d'assurance générale.

Véhicule incendié

Le 20 août 2017, le véhicule à bord duquel elles se trouvaient s'est enlisé alors qu'elles circulaient sur un chemin réservé aux véhicules tout-terrain, à Franquelin. Les deux femmes auraient alors décidé de l'incendier pour s'en débarrasser, puis de réclamer le montant lié à la perte de ce dernier à leur compagnie d'assurance.

C'est Joanny Côté qui a reconnu avoir placé le matériel incendiaire à bord du véhicule, après quoi les deux complices se sont éloignées du lieu du crime pour appeler le 911. Elles ont alors affirmé que leur véhicule s'était enflammé.

Les services d'urgence se sont rendus sur place, tout comme les pompiers de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui craignaient que le brasier ne s'étende à la forêt. Le véhicule, d'une valeur de plus de 30 000 $, a été déclaré perte totale.

Pendant un certain temps, les coaccusées ont maintenu leur première version des faits selon laquelle elles n'étaient pas responsables de l'incendie. Les deux femmes ont même mis en demeure la compagnie d'assurance pour obtenir le remboursement de la valeur du véhicule avant d'avouer leurs torts.

« Une grave erreur »

Joanny Côté devra purger une peine de 90 jours de prison de façon discontinue. Une période de probation de 24 mois lui a également été imposée.

En raison de contraintes familiales, Mélanie Hovington évitera la prison, mais elle devra réaliser 240 heures de travaux bénévoles. Sa période de probation a été fixée à 36 mois. Elle devra aussi verser 5000 $ à la compagnie d'assurance lésée, 2500 $ à la Vallée des Roseaux et 2500 $ à Centraide.

Le juge François Boisjoli a accepté la suggestion commune du Directeur des poursuites criminelles et pénales et des avocats des accusées.

Au moment de prononcer la peine, le juge a souligné qu'il s'agissait d'une grave erreur de jugement de la part des deux femmes qui n'ont pas d'antécédents judiciaires.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Côte-Nord

Incendie criminel