•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discrimination de genre : Riot Games versera 10 M$ pour régler un recours collectif

Capture d'écran du jeu League of Legends.

Riot Games est le studio derrière le populaire jeu en ligne «League of Legends».

Photo : Riot Games

Radio-Canada

Le studio derrière le populaire jeu vidéo League of Legends, Riot Games, a accepté de payer au moins 10 M$ à toutes les femmes qui y ont travaillé depuis 2014 dans le cadre d’un recours collectif l’accusant de discrimination de genre.

Le recours collectif contre l’entreprise californienne a été entamé par deux anciennes employées en novembre 2018. Celles-ci soutiennent avoir systématiquement été victimes de discrimination et de harcèlement sexuel tout au long de leur passage à Riot Games.

Quelques mois plus tôt, une enquête du site spécialisé Kotaku a d’ailleurs fait la lumière sur la culture du sexisme de Riot Games, un studio à 80 % masculin où les propos déplacés étaient monnaie courante et où tant les idées que le travail des femmes étaient largement dévalorisés.

La poursuite allègue que des employés masculins ont fait preuve de comportements inappropriés, par exemple l’empoignement d’entrejambes et l’envoi de photos non sollicitées de parties génitales.

Les femmes se seraient vu refuser des promotions et l’égalité salariale, en plus d’avoir été rétrogradées, réassignées à des postes avec moins de responsabilités ou carrément licenciées, entre autres.

Les documents de cour consultés par le Los Angeles Times montrent qu’environ 1000 femmes ont travaillé à Riot Games depuis 2014. Chacune d’entre elles recevra une partie de ce règlement de 10 M$. Le montant variera selon le temps passé au sein de l’entreprise et le statut d’emploi.

Riot promet de faire mieux

Dans un communiqué, le studio s’est dit heureux d’avoir réglé la poursuite, ajoutant que l’accord est non seulement « un important pas en avant, mais qu’il démontre [sa] volonté d’être à la hauteur de [ses] valeurs et d’être un environnement inclusif pour les grands talents de l’industrie.

Selon des documents de cour, Riot Games a pris de multiples engagements pour changer sa culture d’entreprise, notamment par l’embauche d’un directeur de la diversité et la création de différents groupes d’employés et d’employés qui ont pour mission de suivre le progrès de l’entreprise.

Avec les informations de The Los Angeles Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jeux vidéo

Techno