•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un geste violent dans un match de hockey mineur au Témiscamingue fait réagir

Un joueur de hockey en frappe un autre avec son bâton, un arbitre levant le bras en arrière-plan.

Un jeune hockeyeur a asséné un coup de bâton dans le dos d'un autre joueur, avant de lui asséner un second coup à la tête.

Photo : gracieuseté

Jean-Marc Belzile

Un match de hockey entre des jeunes de 15 à 17 ans a donné lieu à un geste très violent au Témiscamingue.

Un jeune hockeyeur a asséné deux coups de bâton à son adversaire, dont un directement à la tête. La victime a subi une commotion cérébrale.

La vidéo de la partie, qui a eu lieu il y a deux semaines lors d'un tournoi à Saint-Bruno-de-Guigues, circule sur les réseaux sociaux.

Les As de Rouyn-Noranda, dans la catégorie midget BB, affrontaient les Lumberkings de Hearst, en Ontario.

Durant la finale du tournoi, après que les As eurent marqué un but, un joueur des Lumberkings a frappé dans le dos un joueur adverse, qui s'est effondré sur la patinoire.

Au moment où le joueur de Rouyn-Noranda tentait de se relever, le joueur de Hearst est revenu à la charge en lui assénant un coup de bâton directement à la tête.

Le joueur des Lumberkings a été suspendu par le comité disciplinaire pour le reste du tournoi puis pour le reste de la saison, incluant les séries éliminatoires.

C'est un geste qui est tout à fait déplorable, c'est complètement gratuit, complètement en dehors de ce dont on s'attend quand on participe à un match de hockey. Je crois que la sanction est tout à fait appropriée.

Christian Beaulé, président de Hockey Abitibi-Témiscamingue

La famille de la victime envisage également de porter plainte à la Sûreté du Québec.

Les Lumberkings veulent contester

Interpellé à ce sujet, le gérant des Lumberkings de Hearst, Victor Lacroix, a pris la défense de son joueur, affirmant ne pas savoir ce que l'autre joueur avait pu lui dire pour provoquer sa colère.

Il entend contester la décision de Hockey Abitibi-Témiscamingue, qu'il juge démesurée.

Ce n'est pas quelque chose dont il est fier et je pense qu'il va assumer ses responsabilités là-dessus, parce que ça aurait pu être bien plus grave et c'est quelque chose que tu ne veux pas voir, affirme pour sa part Guy Losier, entraîneur des Lumberkings au moment des faits, mais qui a démissionné depuis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Hockey mineur