•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les succès et les défis du marché fermier du Grand Sudbury

Des personnes examinent des produits dans un marché fermier.

Le marché fermier du Grand Sudbury connaît un certain succès, malgré des défis persistants.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Radio-Canada

Le marché fermier du Grand Sudbury a connu des hauts et des bas cette année, soutient l'Association du marché du Grand Sudbury (AMGS). L'organisme sans but lucratif qui supervise le marché a présenté son rapport de fin d'année au comité des services communautaires de la ville, lundi soir.

Au printemps dernier, la Ville a confié la gestion et l'exploitation du marché à un nouveau conseil d'administration composé de vendeurs et de membres de la communauté.

La présidente, Peggy Baillie, indique que l’achalandage continue de croître, particulièrement les jeudis soirs.

Le rapport fait état d'un total de 9112 visiteurs les jeudis soirs en 2019, soit 300 de plus que l'année précédente. La fréquentation du marché les samedis a atteint 9093 visiteurs.

L’AMGS note que les conditions météorologiques jouent un rôle important dans la fréquentation du marché fermier.

Avec n'importe quel événement extérieur, il y aura des fluctuations avec le temps et il y aura de bons et de mauvais mois, explique Thomas Merritt, vice-président de l'AMGS.

Le mois de septembre n'a pas été très clément. C'est exactement ce à quoi nous devons nous préparer, a-t-il ajouté.

Un homme joue de la guitare dans un stationnement.

Les conditions météorologiques jouent un rôle important dans la fréquentation du marché fermier.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Les Market Bucks, un succès

Au cours de la dernière année, l’un des succès du marché est l'adoption des Market Bucks, note Mme Baillie.

Ces jetons de 5 $ sont mis en vente au marché. Les clients peuvent se les procurer en payant par carte de débit ou de crédit, puis les utiliser pour payer les vendeurs qui n’acceptent que les paiements en espèces.

En fin de compte, nous avons vendu 16 000 $ de Market Bucks. Ça représente 16 000 $ de plus dans les poches de nos fournisseurs qu'en l'absence du programme, dit-elle.

Des jetons en bois.

Les Market Bucks ont été très populaires au cours de la dernière année.

Photo :  CBC / Miranda MacLeod

Un marché en pleine évolution

Bien que l’AMGS affiche un excédent de 27 516,41 $, Mme Baillie soupçonne que ce dernier pourrait plutôt se rapprocher de 17 000 $ vers la fin de l'année.

L'AMGS bénéficie d’une contribution financière de 20 000 $ de la Ville sous forme de subventions municipales.

L'Association n'a pas de liquidités, explique Mme Baillie, si ce n'est que l'argent qui circule dans le marché.

La rentrée de fonds est essentielle, puisque nous concluons des ententes et qu’il nous faut parfois de l'argent en avance... nous avons des coûts d'exploitation toute l’année.

Peggy Baillie, présidente de l'AMGS

Thomas Merritt ajoute qu'il est aussi important d'avoir un fonds de réserve si les participants sont peu nombreux en raison du mauvais temps, comme en septembre dernier.

Si nous avons une série de mois de septembre et que nous n'avons pas le soutien de la ville, nous pourrions finir par fermer le marché, explique-t-il.

Il ajoute que le soutien financier de la ville signifie que le marché peut jouir d’une plus grande stabilité à long terme.

C'est un travail en cours, mais nous essayons de trouver la formule gagnante, conclut-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Alimentation