•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premiers tuyaux du projet d'expansion Trans Mountain seront bientôt sous terre

Des tuyaux sur un chantier de Trans Mountain à Edson, en Alberta.

L'Alberta entame officiellement la construction du premier segment de l'expansion du pipeline Trans Mountain.

Photo : Radio-Canada / Terry Reith

Radio-Canada

Le pipeline Trans Mountain a franchi une nouvelle étape mardi, avec l'annonce du début des travaux pour le premier segment de l'expansion du pipeline Trans Mountain. Le projet devrait employer 4200 personnes d'ici la fin de l'année.

C'est près d’Acheson, à l’est d’Edmonton, que le président directeur général du projet Ian Anderson a annoncé le début des travaux, le long du tracé, du premier segment du projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain.

Il était accompagné de la ministre albertaine de l’Énergie Sonya Savage, du ministre fédéral des Ressources naturelles Seamus O’Regan ainsi que des représentants des gouvernements locaux et de la Première Nation crie d’Enoch.

Aujourd’hui est une étape clé pour Trans Mountain, affirme Ian Anderson, PDG du projet Trans Mountain.

D’ici quelques semaines, tous ces tuyaux seront sous terre. Ils le seront avant Noël, ajoute-t-il, en spécifiant que la construction du segment devrait coûter 300 millions de dollars.

Un oléoduc plus performant

L'agrandissement du pipeline, qui devrait être terminé d’ici mi-2022, permettra d'acheminer 890 000 barils de pétrole par jour de l’Alberta vers la Colombie-Britannique, soit trois fois plus que sa capacité actuelle.

Selon Ian Anderson, Trans Mountain a pris des mesures pour que l’oléoduc soit plus sûr pour l’environnement tel que l’installation d’un système de détection des fuites et l’installation de tuyaux plus épais.

Nous sommes prêts à investir dans la meilleure technologie pour construire et surveiller le pipeline. [...] Il s’agit du plus important système de détection de fuite du genre au monde, affirme Ian Anderson.

Nous voulons qu’il soit le meilleur pipeline au monde [...] pour qu’il puisse être revendu au meilleur prix possible, ajoute-t-il.

Un projet controversé

Cette annonce intervient alors que la Cour d'appel fédérale examine une demande d’appel par des groupes autochtones concernant la deuxième approbation du projet par le cabinet.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a fréquemment invité le premier ministre Justin Trudeau à faire avancer le projet d’agrandissement et a accusé les libéraux fédéraux de retarder les choses. Les deux hommes se rencontreront à Ottawa la semaine prochaine.

De son côté, la ministre provinciale de l’Énergie Sonya Savage a assuré que son gouvernement continuerait de se battre pour les intérêts de l’Alberta et son industrie pétrolière.

Nous allons continuer à nous battre pour le secteur de l’énergie, pour plus d’investissements, plus d’emplois et plus d’oléoducs, a-t-elle affirmé.

Trans Mountain a officiellement repris le projet d’agrandissement du pipeline en août dernier.

Des travaux sont également en cours au terminal maritime Westridge, à Burnaby, et aux stations de pompage en Alberta.

Avec les informations de CBC et de Simon-Pierre Poulin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie pétrolière

Économie