•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mégahôpital de Windsor : l'appel d'un groupe de citoyens débouté

Projet de mégahôpital de Windsor

Projet de mégahôpital de Windsor

Photo : Windsor Regional Hospital

Radio-Canada

Le Tribunal d'appel de l'aménagement local (TAAL) rejette l'appel sur l'emplacement choisi pour le mégahôpital de Windsor.

La décision du TAAL confirme la décision de la Ville de Windsor d'établir un cadre de planification pour la construction du mégahôpital près de l'aéroport de Windsor. Dans son jugement, le juge Scott Tousaw indique que le plan d'implantation et la modification du règlement de zonage sont conformes à l'énoncé de politique provinciale.

Il précise aussi que la Ville a encouragé la pleine participation de tous les intervenants potentiels lors du processus de décision.

Le TAAL rejette donc les arguments du groupe Citizens for an Accountable Megahospital Planning (CAMPP) qui avait fait appel. Le groupe d’activistes estimait que la Municipalité n’avait pas respecté les politiques provinciales et la loi sur l’aménagement du territoire en choisissant un emplacement en périphérie de la ville sur des terres agricoles.

En conférence de presse, le maire Drew Dilkens et le directeur de l'Hôpital régional de Windsor, David Musyj, n'ont pas caché leur enthousiasme. Tous deux ont remercié l'équipe de l'Hôpital régional de Windsor pour son travail acharné au cours des dernières années.

Deux hommes sourient devant les micros des journalistes.

David Musyj, directeur général de l'Hôpital régional de Windsor (à gauche) aux côtés du maire de Windsor, Drew Dilkens (à droite).

Photo : CBC/Amy Dodge

Maintenant que le processus a suivi son cours, le maire Dilkens souhaite que la communauté fasse désormais front commun pour faire avancer le projet. C’est le sujet de conversation numéro un. [...] Les gens veulent voir ce projet avancer, a-t-il avancé.

À ses côtés, M. Musyj a surenchérit : Le temps est venu pour les groupes qui ne soutiennent pas l’emplacement, de prendre part au projet.

Un processus conforme, mais un site possiblement discutable

Dans sa décision, le juge Tousaw fait par ailleurs remarquer que l'appel portait sur l'utilisation des terres et non sur les processus de planification des soins de santé.

Il est tout à fait possible, sur la base de divers critères ou de l'organisme qui les évalue, que certains puissent conclure qu'il existe un meilleur site pour l'hôpital proposé. Le Tribunal ne peut pas et n'a pas besoin de déterminer que la route de comté 42 et la route de concession 9 sont le meilleur emplacement pour un hôpital régional, est-il précisé dans la décision.

Pour l'avocat du groupe CAMPP, Eric Gillespie, la bataille n'est pas finie. C’est fort probable que la décision du tribunal soit disputée, a-t-il dit dans une entrevue avec CBC News.

Selon lui, le rapport du juge présente des contradictions. Il reconnaît par exemple que la ville, selon ses règlements, doit consulter les Premières Nations dans ce projet, tout en reconnaissant qu’aucune preuve n’a été présentée pour affirmer que ça a été le cas. Et il existe d'autres incohérences comme ça, a lancé M. Gillespie.

La modification au Plan officiel entrera en vigueur le 4 décembre 2019. Le règlement de zonage entre en vigueur le 3 décembre.

Le groupe CAMPP a 30 jours pour déposer une demande de révision de la décision.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Politique