•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan veut instaurer un organe indépendant pour surveiller les actions des policiers

Gros plan sur le visage de Don Morgan qui répond aux questions des journalistes.

Le ministre de la Justice de la Saskatchewan, Don Morgan, affirme que le modèle actuel de surveillance des policiers n'est pas adéquat.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

La Presse canadienne

Le ministre de la Justice de la Saskatchewan, Don Morgan, compte doter la province d’un organe de surveillance indépendant chargé d’enquêter sur les actions de la police d’ici l’année prochaine puisque « le modèle actuel n’est pas acceptable », selon lui.

Don Morgan affirme qu’une annonce sera faite prochainement à cet effet afin d’accroître la transparence et de rendre des comptes aux Saskatchewanais.

Nous savons que nous devons utiliser une nouvelle méthode. Ce que nous faisons actuellement n’est pas acceptable, indique-t-il.

L’Association des chefs de police de la Saskatchewan a récemment discuté de la question et les membres ont appuyé à l’unanimité la création d’un organe indépendant, selon le chef du Service de police de Regina, Evan Bray.

C’est bien pour les organisations policières de pouvoir prendre du recul et laisser le public se faire une opinion sur les gestes des autorités, note-t-il, tout en ajoutant qu’une telle décision engendre aussi des dépenses considérables.

Photo de Evan Bray, chef du Service de police de Regina, qui fait un discours.

Selon le chef du Service de police de Regina, Evan Bray, le gouvernement a l'appui des membres de l'Association des chefs de police de la Saskatchewan pour aller de l'avant avec une telle mesure.

Photo : CBC

Cependant, le ministre de la Justice de la Saskatchewan convient que les coûts liés à la création d’un organe de surveillance indépendant ne sont pas un obstacle à la réalisation d’un tel projet.

La Colombie-Britannique, l’Alberta, le Manitoba, l’Ontario, le Québec et la Nouvelle-Écosse disposent tous de leur propre organe de surveillance indépendant des policiers.

Terre-Neuve-et-Labrador a également annoncé plus tôt cette année qu’elle souhaitait constituer son groupe de surveillance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale