•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture des écoles élémentaires et secondaires de l'est ontarien en raison de la grève

Des manifestants sur le coin d'une rue d'Ottawa avec des pancartes en hiver.

Les membres de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario sont en grève d'une journée, faute d'être parvenus à une entente avec le gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Normand

Radio-Canada

Il n'y aura ni cours ni transport scolaire pour les élèves des écoles élémentaires et secondaires de l'est ontarien, mercredi, en raison d'une grève des employés de soutien.

Le gouvernement et la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEÉSO) ne sont pas parvenus à s'entendre avant minuit, mardi.

Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce, avait affirmé avoir déposé une nouvelle offre au médiateur supervisant le conflit, mardi, mais le président de la FEÉSO, Harvey Bischof avait contredit cette information.

Lors d’une conférence de presse surprise mardi soir, Stephen Lecce a déclaré : Nous négocions avec la FEÉSO depuis plus de 200 jours et, pendant tout ce temps, la FEÉSO n'a rien offert de substantiel après sa première proposition.

Même lorsque le gouvernement rehausse ses offres, la FEÉSO ne semble pas prête à faire un pas en avant. Au contraire, elle réaffirme sa demande d'augmentation de la rémunération et des avantages sociaux, qui se chiffre à 1,5 milliard de dollars

Stephen Lecce, ministre de l'Éducation

Rappelons que la FESÉO ne représente pas les enseignants des écoles francophones, mais près de 60 000 employés de soutien, notamment des aides aux enseignants, des secrétaires, des éducatrices et des préposés aux soins.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) et le Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien (CSDCEO) ont décidé de fermer leurs portes mercredi, leurs directions estimant que les écoles ne pourront assurer la sécurité et le bien-être de tous les élèves.

Un groupe de manifestants avec des pancartes sur le trottoir en hiver.

Le personnel de la FEESO se sont aussi mobilisés dans l'est ontarien, notamment à Vankleek Hill.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

De plus, tous les programmes avant et après l'école pour les enfants de 4 à 12 ans seront fermés, ainsi que les centres éducatifs du CEPEO. Mais, les services de garde pour les bébés et les élèves du préscolaire seront assurés.

Les garderies dans les écoles du CSDCEO resteront ouvertes. Les services de garde avant et après l’école auront lieu à l’exception des écoles desservies par les fournisseurs suivants : Au Jardin des câlins, Les Petits trésors et la Municipalité de Russell.

Des parents doivent trouver un plan B

Cette situation force plusieurs parents à faire des compromis. C'est un petit peu troublant, parce qu'il faut trouver une solution pas mal rapidement, ce n'est pas l'idéal du tout, a déploré Nathalie Séguin.

Travailler avec les enfants à la maison, ce n'est pas évident. Je suis chanceux d'en avoir deux assez grand, donc je peux les laisser dans une autre pièce pendant que je travaille, mais effectivement c'est une contrainte, a reconnu Ivan Ivanov, un autre parent.

En revanche, les garderies du CECCE seront ouvertes afin d’offrir le service de garde aux enfants du préscolaire. Celles de l'Académie catholique Notre-Dame et de l'École élémentaire catholique L'Envol seront fermées. De plus, il n'y aura pas de service de garde.

La Ville d’Ottawa offrira toutefois des programmes de camp de jour au coût de 40 $ par jour pour les enfants âgés de 4 à 12 ans, dans une quinzaine d'établissements.

Pour plus de renseignements, les conseils scolaires demandent aux parents de vérifier leur boîte courriel mercredi matin.

L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), qui représente le personnel enseignant du CECCE, ne s'est pas dotée d'un mandat de grève jusqu'à maintenant.

Avec les informations de Claudine Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation