•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump prêt à attendre encore un an pour s'entendre avec la Chine

Donald Trump, qui lève la main en guise de salutation, et Xi Jinping marche sur une scène devant une foule. Derrière sont accrochés les drapeaux des États-Unis et de la Chine.

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, lors d'une rencontre à Pékin, en novembre 2017.

Photo : Reuters / Damir Sagolj

Reuters

Donald Trump a déclaré mardi qu'il ne s'était fixé aucune date butoir pour la conclusion d'un accord commercial avec la Chine, jugeant même préférable d'attendre le résultat de l'élection présidentielle américaine de novembre 2020.

Je n'ai pas de date butoir, non. Par certains aspects, je pense qu'il vaut mieux attendre jusqu'à l'issue de l'élection, a dit le président des États-Unis à Londres, où il doit participer au sommet de l'OTAN.

D'une certaine manière, j'aime l'idée d'attendre l'élection pour un accord avec la Chine. Mais ils veulent un accord maintenant et nous verrons si cet accord est bon ou non. Il faut qu'il soit bon.

Donald Trump, président des États-Unis

Les bourses européennes et le yuan chinois ont reculé à l'annonce de ces déclarations.

Les tensions commerciales sino-américaines monopolisent l'attention des places boursières depuis des semaines. Washington et Pékin n'ont toujours pas finalisé un accord partiel, dit de phase 1, annoncé en octobre dernier.

En septembre dernier, Donald Trump avait déjà déclaré qu'il n'avait pas besoin d'un accord avec la Chine d'ici à l'élection présidentielle de novembre 2020, lors de laquelle il briguera un second mandat.

Mardi à Londres, le président américain a tenté de faire pression sur la Chine.

L'accord commercial avec la Chine ne dépend que d'une chose : est-ce que je veux le faire? Parce que nous nous débrouillons très bien avec la Chine pour l'instant. Et la Chine le paie, elle a connu sa pire année depuis 57 ans. Nous verrons donc comment les choses vont évoluer.

Le taux de croissance de la Chine est tombé en octobre dernier à son plus bas niveau depuis 27 ans, en raison notamment des tensions commerciales qui ont pesé sur son secteur manufacturier.

Les États-Unis menacent toujours d'imposer une surtaxe de 15 % sur 156 milliards de dollars de produits d'importation chinois le 15 décembre, ce qui constitue une date butoir naturelle pour le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Accords commerciaux

International