•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rage au volant extrême : le suspect activement recherché par le SPVM

La police tente de retrouver l'homme qui a tiré sur le conducteur d'une camionnette de livraison lundi.

Le tireur a pris la fuite tout de suite après la fusillade.

Photo : Capture d'écran d'une vidéo obtenue par Radio-Canada

Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) poursuit ses recherches en vue d'arrêter l'automobiliste à l'origine du cas de rage au volant extrême survenu lundi sur la voie de desserte de l'autoroute 40 est, près du boulevard Langelier.

Les enquêteurs auraient mis la main sur les enregistrements de caméras de surveillance de Transports Québec, mais aussi sur ceux de certains commerces avoisinants.

La voiture recherchée est une Volkswagen Jetta 4 portes de couleur blanche. Le porte-parole du SPVM Raphaël Bergeron a affirmé mardi matin à Radio-Canada qu'il ne disposait pas, pour l'instant, d'indices supplémentaires.

La camionnette rangée sur le côté de la route, elle-même entourée d'un cordon de sécurité.

La victime conduisant une camionnette de la compagnie « Monsieur livre-tout ».

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

La fusillade est survenue lundi après-midi. Selon les premiers éléments d'enquête, il semble que la victime, au volant d'une camionnette de livraison, aurait ralenti pour vérifier des adresses, ce qui aurait fait perdre patience au conducteur de la Jetta qui le suivait.

Pris de rage, le suspect aurait alors fait feu en direction du livreur, atteignant celui-ci à plusieurs reprises.

Aidée par des témoins, la victime de 23 ans a d'abord été conduite au centre opérationnel est du SPVM avant d'être transférée à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Gravement blessé au bras, le jeune homme pourrait devoir être opéré dans les prochaines heures. Sa vie ne serait toutefois pas en danger.

Un cas rare

Appelée à définir la notion de « rage au volant » sur les ondes de RDI Matin, la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, Christien Grou, a souligné que tous les êtres humains avaient en eux un potentiel d'agressivité, sans quoi ils ne pourraient pas défendre leur vie en cas de menace.

On a tous un potentiel d'agressivité, mais généralement, il est bien utilisé et il est bien contrôlé, a-t-elle expliqué. C'est quand il y a une disproportion, c'est quand il y a une agressivité excessive, et qu'en plus on n'est pas capable de la contrôler, que le comportement risque de poser problème.

Questionnée sur ce cas de rage au volant mardi, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, s'est dite choquée de voir ça, que ça peut arriver ici.

La rage au volant, c’est inacceptable, a-t-elle déclaré, voyant dans cette fusillade une raison de plus pour mieux contrôler les armes à feu.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Crimes et délits