•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pont temporaire à une voie entre Shediac et Cap-Pelé

Une salle communautaire remplie de participants.

Quelques centaines de personnes étaient présentes à la réunion pour entendre ce que le gouvernement avait à dire.

Photo : Radio-Canada / Francis Pilon

Radio-Canada

La fermeture du pont de la route 133 entre Shediac et Cap-Pelé touche plusieurs citoyens. Une rencontre était organisée lundi soir et un pont temporaire à une voie a été annoncé.

Les citoyens se sont mobilisés afin de savoir ce qui adviendra du pont endommagé qui enjambe la rivière Kouchibouguac. Une lettre signée par une douzaine de citoyens a été envoyée au gouvernement provincial. Une réunion a finalement été organisée lundi à Grand-Barachois. Environ 250 personnes y ont participé.

Des employés du ministère des Transports étaient sur place pour répondre aux questions et aux inquiétudes du public.

Le ministère affirme avoir inspecté la structure du pont et étudié les possibilités quant à son avenir à court et à long terme.

Une barrière temporaire bloque chaque extrémité du pont.

Le pont endommagé par la tempête Dorian est fermé depuis la mi-septembre.

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

À court terme, Fredericton installera un pont temporaire à une voie. La planification de ces travaux doit être terminée en décembre.

En gros, nous allons mettre tous les moyens pour monter le plus rapidement possible. [...] On essaie, si la température le permet, d’avoir le pont avant le printemps., a annoncé hier un porte-parole du ministère des Transports et de l’Infrastructure présent hier.

Des pertes pour les commerçants

La fermeture du pont de la route 133 entre Shediac et Cap-Pelé préoccupe plusieurs citoyens. C’est le cas de la propriétaire de la station-service Esso de Cap-Pelé, Christine Duguay, qui a dû cesser ses activités d'entreprise en attendant que l’infrastructure puisse rouvrir. 

C’est un gros impact, ça fait quand même deux mois que le pont est fermé. C’est à peu près 20 % de pertes pour l’entreprise

Christine Duguay, propriétaire
Christine Duguay en entrevue avec Radio-Canada.

Christine Duguay est propriétaire d'une station service située sur la route 133.

Photo : Radio-Canada / Denis Mazerolle

L’entrepreneure espère qu’un pont pourra être érigé d’ici la prochaine saison touristique puisqu’elle compte sur ces visiteurs pour rentabiliser son commerce. 

Mobilisation citoyenne

Louis Melanson est un citoyen de Grand-Barachois. Il est lui aussi touché par la fermeture du pont. Il a organisé la réunion de lundi soir afin de mettre fin aux rumeurs qui voulaient, entre autres, que le pont allait fermer pour de bon. 

C’est surtout d’arriver à rassurer les gens et de dire qu’il y a des personnes qui sont en train d'entreprendre des démarches pour solutionner le problème de façon permanente et durable, explique M. Melanson. 

Louis Melanson en entrevue avec Radio-Canada

Louis Melanson est directement affecté par la fermeture du pont.

Photo : Radio-Canada / Denis Mazerolle

Selon lui, le pont temporaire s'imposait.

C’est la seule chose qui peut régler le problème à moyen terme. Par contre, si on doit enlever le [pont] temporaire lorsque la construction commencera, ce sera tout à refaire. Il faudra encore fermer la route. Il n’y a pas de doute que ça mettra de la pression sur les planifications, a expliqué M. Melanson.

À noter que le pont temporaire d'une voie n'aura pas de passage piéton. Pour ce qui est de la solution à long terme, le gouvernement dit toujours étudier la question.

Avec les informations de Francis Pilon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Transports