•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baccalauréat international : des frais de 3000 $ dans des écoles publiques à Toronto

Une classe de cours sans élèves.

Les élèves de 11e et de 12e année qui suivent le programme de baccalauréat international au Conseil public anglais de Toronto devront payer des droits de 1500 $/an.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

Radio-Canada

Mauvaise nouvelle pour les élèves qui suivent ou qui désirent suivre le programme de baccalauréat international au secondaire : le Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB) impose des droits de 1500 $ par an pour ce programme enrichi.

La facture s'élève donc à 3000 $ pour les deux années (11e et 12e année) du programme reconnu internationalement. Ces frais seront imposés dès la prochaine année scolaire, même pour les élèves déjà inscrits.

Nombre de parents sont outrés. C'est le cas de Maria Saras-Voutsinas dont la fille suit le programme de baccalauréat international à l'École Monarch Park Collegiate.

Ce sera une barrière [à l'accès], c'est sûr, dit-elle. C'est un enjeu d'équité. Elle raconte que sa fille adore le programme, qui l'a « ouverte sur le monde ».

Dans une lettre aux parents obtenue par CBC, la directrice de l'École secondaire Parkdale Collegiate Institute, Julie Ardell, explique que les frais imposés visent à couvrir le coût de la formation des enseignants, les droits d'adhésion et d'examen ainsi que les autres frais liés au programme.

Par le passé, le conseil scolaire assumait ces frais, indique la directrice. Mais compte tenu de la réalité budgétaire actuelle du Conseil et de ses ressources limitées, le TDSB ne peut plus le faire.

Les élèves actuellement en 11e année devront débourser 1500 $ d'ici juin pour terminer leur programme l'an prochain, précise-t-elle.

Le porte-parole du TDSB, Ryan Bird, explique que le Conseil fait face à un manque à gagner de 67 millions de dollars cette année, à cause de son déficit structurel et des coupes du gouvernement provincial.

Nous étions le seul conseil scolaire du Grand Toronto qui n'exigeait pas de frais. Compte tenu de notre manque à gagner budgétaire, des décisions difficiles s'imposaient.

Ryan Bird, porte-parole du TDSB

Sujith Ramkumar, un élève de 12e année à l'École Parkdale Collegiate Institute, est déçu de la décision. Il affirme que le programme l'a aidé à se « préparer pour l'avenir ».

Il dit que nombre d'élèves n'auront pas les moyens de s'y inscrire désormais. Il y a aura les étudiants riches du baccalauréat international d'un côté, dit-il, et les autres élèves de l'autre côté.

M. Bird du TDSB indique que de l'aide financière sera offerte aux familles dans le besoin.

Au Conseil scolaire catholique MonAvenir, les élèves inscrits au programme de baccalauréat international devaient payer des droits de 470 $ US (625 $ CA) cette année.

Le Conseil Viamonde exige pour sa part des frais d'environ 400 $ pour les élèves de 11e année et de 600 $ pour ceux de 12e année. Nous ne facturons qu’une portion des coûts. Viamonde dépense plusieurs dizaines de milliers de dollars par année par école (nous en avons 4 qui offrent le BI) pour couvrir les coûts totaux d’accréditation et de frais reliés aux formations obligatoires BI du personnel, indique la porte-parole du Conseil, Claire Francoeur.

La réponse du Ministère

Un groupe de parents, d'élèves et d'éducateurs opposés aux frais imposés, appelé Say No to IB Fees, accuse le gouvernement de Doug Ford et ses coupes d'être responsable de la situation au Conseil TDSB.

Le ministère de l'Éducation rétorque que les élèves ontariens bénéficient d'une éducation de « calibre international », mais tout en notant que le programme de baccalauréat international est optionnel.

La décision d'offrir ou non le programme dans une école ou un conseil scolaire, et tout coût relié, est prise au niveau local, explique le ministère de l'Éducation. Il ne s'agit pas d'un programme obligatoire et le Ministère ne le finance pas directement.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Société