•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec autorise un épandage de lisier hors saison

Le gouvernement Legault veut éviter que les fosses à purin débordent cet hiver.

Un imposant tracteur John Deere déversant du lisier dans un champ.

L'épandage en décembre doit être vu comme une « solution ponctuelle » pour cet automne, affirme le ministre Lamontagne.

Photo : Getty Images / SimplyCreativePhotography

Radio-Canada

Les producteurs agricoles du Québec pourront épandre en décembre, cette année.

Cette mesure exceptionnelle a été annoncée lundi par les ministres Benoit Charette (Environnement) et André Lamontagne (Agriculture), de crainte que les fosses à purin ne débordent d'ici le printemps prochain.

C'est que la météo a joué de bien mauvais tours aux éleveurs et aux agriculteurs, cette année. Le printemps tardif et l'hiver hâtif ne leur ont laissé qu'une très courte période pour épandre leur lisier cet été.

Or, un débordement de leurs fosses d'ici le printemps pourrait contaminer les cours d'eau, prévient le cabinet du ministre Charette dans un communiqué transmis lundi soir.

Ainsi, le gouvernement Legault permettra de manière exceptionnelle et sous des conditions strictes de procéder à un épandage hors saison en décembre 2019.

Pour ce faire, les producteurs agricoles devront notamment avoir exploré toute alternative possible, dont le transfert vers une fosse disponible dans leur région. Ils devront aussi s'assurer que le volume déversé dans les champs se limite au strict nécessaire et que le lisier ne s'écoule pas dans les cours d'eau. L'opération devra en outre être supervisée par un agronome.

D'ailleurs, l'Ordre des agronomes ne s'est pas opposé à cette mesure, reconnaissant au contraire que la situation actuelle impose des mesures exceptionnelles.

L'année 2019 n'a pas été facile pour les producteurs agricoles. Non seulement la météo n'a pas été au rendez-vous, mais la récente grève au CN a fait craindre à plusieurs de manquer de propane pour sécher leurs grains. Le conflit de travail s'est finalement réglé avant qu'il ne soit trop tard pour sauver la récolte de cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Agriculture

Société