•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Achat du Groupe Capitale Médias : les employés du Droit souffriront moins

L'immeuble affiche le nom du journal, à proximité d'une pancarte annonçant le marché.

Les bureaux du quotidien Le Droit sont situés au marché By d'Ottawa. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada

Les employés du quotidien Le Droit souffriront moins des diminutions dans leurs prestations de retraite que leurs confrères du Groupe Capitale Médias, a-t-on appris lundi soir lors d'une assemblée avec la direction du groupe, ses employés et ses retraités.

Si c'est le modèle coopératif qui est préconisé pour sauver les six quotidiens du groupe, cette nouvelle structure en revanche ne pourrait pas se permettre d'acquérir des fonds de pension déficitaires.

Les retraités pourraient donc voir leurs prestations de retraite diminuer de près du tiers à partir de janvier 2020.

C'est sûr que dans les autres journaux, c'est un peu différent. Les retraités perdent beaucoup. On compatit à leur sort. Mais un peu tout le monde perd dans cette aventure-là, reconnaît Patrick Duquette, président du syndicat des travailleurs de l'information du Droit. Le projet de coopérative, c'est pour garder les journaux en vie.

Si les employés du quotidien ottavien Le Droit sont en meilleure posture, c'est parce que leur journal est basé en Ontario où un Fonds de garantie des prestations de retraite (FGPR) existe pour compenser cette perte.

Patrick Duquette se dit tout de même optimiste pour la suite des choses.

Il se réjouit du soutien du gouvernement caquiste de François Legault au projet de coopérative ainsi que des pourparlers en cours avec Desjardins.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Médias