•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves canadiens parmi les meilleurs du monde en mathématiques et en sciences

Ils lèvent la main.

Des élèves dans une classe

Photo : iStock

Radio-Canada

Les élèves canadiens continuent d'être parmi les meilleurs du monde en mathématiques, en sciences et en lecture, selon la dernière enquête du Programme international pour le suivi des acquis (PISA) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Ils ont obtenu des notes supérieures à la moyenne des pays de l'OCDE dans un test mené l'an dernier auprès d'environ 600 000 élèves de 15 ans dans 79 pays et régions du monde. Cette enquête est réalisée depuis près de 20 ans dans un test international commun.

Les élèves canadiens se classent parmi les 10 premiers pays pour leurs résultats dans les tests de mathématiques, de sciences et de lecture.

Et le Québec se démarque de la moyenne canadienne en mathématiques, comme le fait remarquer la directrice générale du Conseil des ministres de l'Éducation au Canada, Chantal Beaulieu.

En maths, le Québec en fait se classe au-dessus du Canada qui est déjà élevé. Et pour ce qui est de la lecture et des sciences, c'est au niveau de la moyenne du Canada, donc très très bon.

Elle se réjouit des résultats pour l'ensemble des élèves canadiens, mais tient à souligner qu'il y a toujours place à l'amélioration.

Ce qu'on va faire, c'est qu'on va regarder les pays et les provinces qui ont performé mieux que la moyenne canadienne. Évidemment, c'est pour ça qu'on se rencontre les ministres de l'Éducation et les sous-ministres pour discuter : qu'est-ce qu'on fait dans cette province ou dans ces pays-là qui fait en sorte que les résultats sont meilleurs.

Chantal Beaulieu, directrice générale du Conseil des ministres de l'Éducation au Canada

Les directeurs d’écoles canadiennes indiquent qu’il y a moins de pénurie de personnel et de moyens que la moyenne des pays de l’OCDE.

Les résultats de cette dernière enquête du PISA montrent également des différences entre les performances des filles et des garçons dans l'ensemble des pays de l'OCDE.

Les résultats des filles ont surpassé ceux des garçons en lecture, alors que c'est l'inverse en mathématiques. En sciences, ils ont tous en moyenne les mêmes notes.

Certains problèmes persistent

L’étude PISA s’est penchée également sur le fléau de l’intimidation à l’école. Selon le document, 25 % des élèves canadiens rapportent avoir été victimes d’intimidation au moins quelques fois par mois, la moyenne dans les pays de l’OCDE est de 23 %.

Cependant, ajoutent les rédacteurs de l’étude, 92 % des élèves canadiens croient que c’est une bonne chose d’aider les élèves qui ne peuvent pas se défendre seuls. La moyenne dans les pays de l’OCDE est de 88 %.

Sur l’ensemble des élèves au Canada, 35 % sont immigrants d’origine. Ils étaient 24 % en 2009. L’étude souligne que dans cette catégorie, un élève sur quatre vient d’un milieu socioéconomique défavorisé.

Au chapitre de la lecture, l’étude montre un écart entre les élèves de milieux favorisé et défavorisé. Selon le classement PISA, cet aspect atteint 68 points. La moyenne dans les pays de l’OCDE est de 89 points.

Enfin, l’étude montre que même si les élèves canadiens sont parmi les meilleurs, leurs résultats ont quelque peu baissé ces dernières années de quelques points. En lecture, par exemple, ils sont passés de 534 points en 2000 à 520 points en 2018.

L'OCDE observe par ailleurs que les élèves ont de la difficulté à s'y retrouver dans l'océan virtuel d'information : moins d'un élève sur 10 a été en mesure de faire la distinction entre des faits et des opinions dans la recherche.

Avec les informations d'Éric Plouffe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Société