•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est la fin pour Les Zapartistes

Les huit personnes sont debout et regardent la caméra.

De gauche à droite : Christian Vanasse, Vincent Bolduc, jean-Sébastien Nicol, Brigitte Poupart, Jean-François Nadeau, Benoit Rocheleau, Simon Estérez et François Patenaude.

Photo : Les Zapartistes

Radio-Canada

Les Zapartistes inviteront bientôt leur public à célébrer avec eux leurs funérailles. Le groupe d’humoristes québécois a décidé de mettre un point final à l’aventure, qui aura duré près de 20 ans, avec un ultime spectacle actuellement en préparation.

Christian Vanasse, membre fondateur du groupe qui existe depuis 2001, a confirmé la nouvelle en entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18.

Le groupe – spécialiste de l’humour politique, ouvertement de gauche et indépendantiste – avait souvent l’habitude de se regrouper lors de rendez-vous électoraux, ou pour des revues de fin d’année, mais il s’est fait plus discret depuis les dernières élections provinciales.

Tous nos membres sont dispersés à divers endroits; on fait toutes sortes de choses et on n'avait plus, à travers les années, le sentiment d’urgence de se regrouper, explique-t-il.

On se fait souvent demander : "Qu’est-ce qui se passe avec Les Zapartistes?" raconte Christian Vanasse. Là, on peut le dire : on meurt! Il tient toutefois à préciser que cette mise à mort se fait « dans la joie ».

Pour marquer le coup, Christian Vanasse et ses collègues de la mouture actuelle des Zapartistes – Vincent Bolduc, Jean-François Nadeau et Nadine Vincent – veulent rendre un dernier hommage au groupe, question de rappeler le chemin parcouru.

Le public ne doit toutefois pas s’attendre à une célébration nostalgique avec d’anciens membres du groupe ou d’anciens sketchs. Ce n’est pas le style de la maison du tout, a précisé Christian Vanasse.

Le groupe veut plutôt donner un dernier coup de gueule envers la société actuelle et ses travers perçus. Après ça, on va pouvoir brûler nos textes et jeter nos lutrins dans le fleuve avec sérénité.

La date précise du spectacle à venir n’a pas encore été déterminée, mais il devrait avoir lieu au mois de mai 2020, au Club Soda, à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !