•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opération policière du week-end sur les monts Valin fait réagir

Des policiers examinent des motoneiges.

Les policiers ont mené une vaste opération sur les monts Valin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Sûreté du Québec a remis 176 billets d’infraction à des motoneigistes sur les monts Valin samedi lors d’une vaste opération de visibilité. La situation a engendré le mécontentement de plusieurs usagers des sentiers.

Certains ont d’ailleurs exprimé leur colère sur les réseaux sociaux. Le président du club Caribou-Conscrits, Joachim Simard, accorde peu d’importance à leurs propos.

Ceux qui se plaignent, ce sont ceux qui ne sont pas légaux, qui ne se conforment pas au règlement. Ceux qui sont conformes ne se plaignent pratiquement jamais.

Joachim Simard, président, club de motoneige Caribou-Conscrits

Il est satisfait des résultats de l’opération policière. Il estime que ce genre d’exercice est important, surtout en début de saison, pour rappeler aux motoneigistes les règles à suivre. Le porte-parole de la Sûreté du Québec a le même discours.

Ce n'est pas un endroit où on peut aller faire ce que l'on veut. Il y a une réglementation et on doit l’appliquer, lance Hugues Beaulieu.

Motoneiges modifiées

Les contraventions distribuées pendant la fin de semaine l’ont été pour différentes raisons : absence d’immatriculation, retrait d’un rétroviseur ou encore modification du silencieux d’origine. Cette dernière pratique est nuisible à l’environnement.

La faune,les orignaux, quand les gens vont faire du hors-piste, ils dérangent toute la faune. Ça ne marche pas. Ils devraient garder leur silencieux d'origine, croit le président du club Caribou-Conscrits, Joachim Simard.

Le directeur des ventes chez Impérium, un concessionnaire de véhicules hors route, explique que la modification du silencieux ne sert tout simplement à rien.

Ce n’est pas agréable pour personne d'entendre ce bruit-là et ça ne donne pas de performance. C'est juste une question de bruit, de s'amuser et d'avoir du son, fait valoir Réjean Laberge.

La présence policière continuera sur les monts Valin, mais avec moins de patrouilleurs dans les sentiers que lors de l’opération de visibilité.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité