•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage d’aide pour les agriculteurs en détresse

Plan moyen de M. Bisaillon.

Jaclin Bisaillon est président de l'organisme Au cœur des familles agricoles.

Photo : Radio-Canada

Marie-Eve Cousineau

Le gouvernement du Québec vient d’octroyer 300 000 $ à l'organisme Au cœur des familles agricoles, qui est basé à Saint-Hyacinthe et qui offre un soutien psychologique aux agriculteurs en détresse, afin qu’il bonifie ses services dans la province.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, en ont fait l'annonce lundi à Saint-Rémi, en Montérégie.

Nous allons travailler très fort pour que [cette aide] devienne récurrente à partir de 2020-2021. Nous voulions absolument, cette année, faire un pas, donner un signal important, de dire aux agriculteurs "Nous allons nous occuper de vous".

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Jaclin Bisaillon avait les larmes aux yeux avant de prendre la parole en conférence de presse. Il faut dire qu’à minuit, quelques heures auparavant, il travaillait encore dans ses champs.

Wow! Dans l’immédiat, on vient de doubler notre budget, c’est énorme, a-t-il déclaré en entrevue.

Une détresse palpable en Montérégie

Avec ses quelque 7000 fermes, la Montérégie constitue le garde-manger du Québec. Pas étonnant que ce soit dans ce vaste territoire que les téléphones de l’organisme Au cœur des familles agricoles sonnent le plus.

Les appels de producteurs en détresse sont nombreux en raison de la saison difficile qu'ils viennent de traverser.

Présentement, j'éteins beaucoup de feux, dit Vicky Beaudoin, travailleuse sociale chez Au cœur des familles agricoles. Avec mes 28 heures par semaine, c'est difficile pour moi de faire de la prévention.

Mme Beaudoin est la seule travailleuse de rang de l’organisme en Montérégie. C’est ainsi qu’on appelle les intervenants.

En une journée sur la route, je peux parcourir 300 km et voir trois ou quatre familles, dit-elle. C’est certain que j’ai un maximum d’interventions que je peux faire.

Pour obtenir de l’aide, les agriculteurs ou leurs proches doivent actuellement patienter pendant deux semaines. C’est trop, dit le président d’Au cœur des familles agricoles, Jaclin Bisaillon.

Un producteur qui appelle pour avoir de l'aide en santé psychologique, homme ou femme, c'est tout de suite, c'est pas après qu'il s'est suicidé.

Jaclin Bisaillon, président d'Au cœur des familles agricoles

Présentement, l’organisme a six « travailleurs de rang » au Québec. Ça nous en prendrait 15, au moins un par région, a signalé M. Bisaillon.

Grâce au financement qu'il vient d'obtenir, Au cœur des familles agricoles compte notamment embaucher un deuxième travailleur de rang en Montérégie pour épauler Vicky Beaudoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique