•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Statu quo pour les services sociaux des municipalités du district de Cochrane

Un bâtiment.

Le siège social du Conseil d'administration des services sociaux du district de Cochrane, à Timmins.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Francis Bouchard

Les municipalités du district de Cochrane maintiennent le statu quo pour le financement régional des services sociaux en 2020.

Les municipalités se sont entendues pour conserver la formule traditionnelle de répartition des contributions pour la prochaine année, tout en établissant un groupe de travail pour élaborer une nouvelle méthode d’ici l’été prochain.

La décision survient avec l'expiration d'un moratoire de deux ans sur la formule de financement, imposé par le ministère des Services sociaux et communautaires.

Le gouvernement l’avait mis en place à la suite de divisions entre les municipalités, après l'adoption d'une nouvelle formule de répartition des coûts proposée par la ville de Timmins et son ancien maire Steve Black.

En vertu de cette nouvelle formule, Timmins aurait évité de payer plus d’un million de dollars au conseil régional, et d'autres petites municipalités de la région auraient aussi épargné.

Trois villes s’opposaient fortement à cette nouvelle formule, soit Kapuskasing, Hearst et Cochrane. La part de Kapuskasing aurait augmenté de plus d’un million de dollars, tandis que celles de Hearst et de Cochrane auraient été d’environ 400 000 $ plus élevés.

Le conseil régional des services sociaux gère notamment les programmes Ontario au travail, les services de garde d'enfants et les services médicaux d'urgence.

Une étiquette est collée sur une portière d'ambulance. On peut y lire : District de Cochrane, services médicaux urgence

Le CASSDC gère les services médicaux d'urgence dans une région qui comprend plusieurs municipalités.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

L’organisme, dont le siège social est à Timmins, gère un budget de plus de 60 millions de dollars, près de 20 millions desquels proviennent des municipalités.

La formule de répartition des coûts traditionnelle se base sur l’évaluation pondérée dans chaque municipalité.

[Le groupe de travail veut] trouver une formule qui va être équitable et juste pour tout le monde. C'est certain que, pour certaines municipalités, et je dirais même la majorité, ça va nous coûter plus cher.

Conrad Morin, conseiller municipal de Hearst et membre du CASSDC

La représentation au Conseil d’administration des services sociaux du district de Cochrane (CASSDC) a beaucoup changé avec l’élection de nouveaux maires et conseillers dans plusieurs municipalités à l’automne 2018.

Le ton est devenu plus conciliant : La majorité sont de nouveaux membres : de nouvelles personnes avec une nouvelle optique, avec un vouloir d'arriver à une entente et on sent qu'on va être capable de le faire, souligne-t-il.

La composition du groupe de travail doit être établie lors de la prochaine rencontre du CASSDC, le 19 décembre prochain.

De son côté, le gouvernement ontarien poursuit une révision de la Loi sur les conseils d’administration de district des services sociaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale