•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents du campement près de la station Bayview ne seront pas évincés pour l'instant

Des gens tenant des pancartes en automne attroupées autour d'un feu dans un bois. un matin d'automne.

Les résidents du campement de fortune ont tenu un point de presse, lundi, en compagnie notamment de la rapporteuse spéciale des Nations unies pour le logement convenable.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Radio-Canada

Les personnes qui vivent depuis des mois dans un campement pour sans-abri près de la station Bayview du train léger d'Ottawa n'ont finalement pas été évincées lundi.

Vendredi, la Ville d’Ottawa avait donné un avertissement verbal à la dizaine de campeurs, qui vivent depuis le mois d’avril sur un terrain appartenant à la ville et à la Commission de la capitale nationale (CCN).

Les habitants disent avoir été informés qu'ils avaient 72 heures pour partir et que l'heure limite était fixée à 10 h lundi, mais ils ont maintenant reçu l’assurance qu’ils ne seront pas expulsés dans l'immédiat. Ils ne savent pas cependant à quel moment ils le seront.

Des tentes disposées en cercle dans un petit boisé. Des détritus jonchent le sol.

Les résidents du campement de fortune près de la station Bayview demandent des solutions pour les loger à court et à long terme.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Normand

Au cours du week-end, les campeurs ont déménagé leurs tentes un peu plus au nord, sur un terrain qui appartient seulement à la CCN.

Par voie de communiqué, la CCN a affirmé, lundi, qu’elle demande aux campeurs de quitter le site aussitôt que des options permanentes leur auront été proposées.

Une question de sécurité

La Ville s'inquiète grandement de la sécurité des personnes qui séjournent au campement en raison du temps de plus en plus froid, en plus d'un récent incendie sur le site. L'arrivée du froid et l'utilisation du propane comme source de chauffage et de cuisson augmentent considérablement le risque d'un autre incendie, a expliqué la Ville d'Ottawa dans une déclaration.

L'emplacement du site rend difficile l'accès pour les premiers intervenants.

Déclaration de la Ville d'Ottawa

Le directeur général des services d'urgence et de protection à la Ville d'Ottawa, Anthony Di Monte, a indiqué que la Municipalité s'est engagée à trouver des logements pour les personnes dans le besoin. Il a souligné que les autorités municipales sont toujours à la recherche de propriétaires disposés à offrir du logement permanent.

La Ville et ses partenaires continueront d'offrir de l'aide tout en s'efforçant de trouver des options de logement permanent et abordable pour tous, en reconnaissant que chacun a des besoins uniques en matière de logement et de services de soutien, a ajouté la Ville d'Ottawa.

Les occupants vivent dans ce campement depuis qu'un incendie a ravagé leur maison de chambres de la rue LeBreton au mois d'avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale