•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« J'ai fini de me taire », dit l'ex-avocate du FBI Lisa Page, ciblée par Trump

Lisa Page marche en regardant par terre.

Lisa Page, après son témoignage devant des élus du Congrès, en juillet 2018

Photo : The Associated Press / Manuel Balce Ceneta

Radio-Canada

Devenue une cible du président américain depuis la divulgation de textos anti-Trump, en 2017, l'ex-employée du FBI sort de son mutisme.

Prise dans la tourmente depuis la publication de messages compromettants, sur les plans autant professionnel que personnel, Lisa Page défend son intégrité dans une entrevue publiée dimanche dans le Daily Beast et déplore que le président Trump la prenne pour cible.

J'ai fini de me taire, a-t-elle écrit dans son tout premier message sur Twitter, en incluant le lien de l'article.

Mme Page est surtout connue pour les textos anti-Trump qu'elle avait échangés pendant la campagne présidentielle de 2016 avec l'ex-agent spécial du FBI Peter Strzok – qui était son amant – et qui avaient été étalés sur la place publique dès 2017.

Tous deux avaient participé à l'enquête du FBI sur l'utilisation d'une messagerie privée par l'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton, menée alors qu'elle était candidate à l'investiture démocrate, puis à celle visant à déterminer si quelqu'un au sein de la campagne de Trump collaborait avec la Russie.

Depuis la publication d'une partie de leur correspondance, Mme Page et M. Strzok se sont attiré les foudres du président, qu'ils avaient notamment qualifié d'idiot.

J'ai gardé le silence pendant des années dans l'espoir que cela cesserait, mais au lieu de cela, la situation s'est empirée, déplore-t-elle dans son entretien au Daily Beast. J'ai décidé de reprendre mon pouvoir.

Pendant ses rassemblements politiques ou encore sur Twitter, le président Trump a souvent pris Mme Page pour cible, en l'associant à un groupe de perdants qui serait à l'origine d'une chasse aux sorcières et ferait partie d'un système corrompu.

C'est comme recevoir un coup en plein ventre, a-t-elle commenté.

Mon cœur s'arrête quand je réalise qu'il a encore tweeté à mon sujet. Le président des États-Unis m'insulte devant le monde entier. Il me rabaisse, moi et ma carrière. C'est révoltant.

Lisa Page

S'il l'a qualifiée à quelques reprises de charmante, le président Trump n'en a pas moins appelé à son emprisonnement.

À l'instar de l'ex-ambassadrice américaine en Ukraine Marie Yovanovitch, que le président Trump a attaquée sur Twitter alors qu'elle témoignait publiquement dans le cadre de l'enquête en destitution menée par un comité de la Chambre des représentants, il y a quelques semaines, Mme Page a affirmé que c'était intimidant.

Le président Trump a fait référence à Lisa Page et Peter Strzok lors d'un rassemblement à Minneapolis, en octobre dernier, semblant imiter Mme Page dire à son amant qu'elle l'aimait pendant qu'elle jouissait. Honnêtement, son faux orgasme, qui était dégradant, a vraiment été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, a-t-elle affirmé.

Toujours mariée, Mme Page a en outre avoué trouver extrêmement difficile que son aventure extraconjugale – la pire chose que j'aie faite dans ma vie – soit étalée sur la place publique.

Page défend son intégrité

Peter Strzok.

L'agent déchu du FBI Peter Strzok (archives)

Photo : Reuters / Leah Millis

Mme Page a en outre assuré que ses opinions personnelles n'avaient pas eu d'impact sur son travail, niant toute politisation de l'enquête sur l'ingérence de Moscou.

Lors d'un échange avec M. Strzok, elle lui avait notamment écrit : [Trump] ne va jamais devenir président, n’est-ce pas?! N’est-ce pas?Non. Non, il ne le [deviendra pas]. Nous ferons en sorte que cela n'arrive pas, lui avait-il répondu.

Le président Trump et ses alliés avaient dit y voir une preuve que les enquêtes entre la Russie et la campagne Trump avaient des motivations politiques.

Qu'un employé de l'État partage une opinion en privé est permis par la loi, soutient Mme Page, qui assure avoir suivi les règles et ne pas avoir pris part à des activités politiques.

L'ex-procureur spécial Robert Mueller, qui a hérité de l'enquête sur la Russie après le départ du directeur du FBI, James Comey, avait retiré Peter Strzok de l'enquête après avoir été informé de l'existence de certains de ses messages textes. M. Strzok avait ensuite été congédié, en août 2018, après la divulgation de certains messages dans un rapport de l'inspecteur général du département de la Justice.

Plaidoyer pour le département de la Justice

Visée par une enquête dès juillet 2017, Mme Page a quitté le FBI en mai 2018, jugeant la situation invivable.

Elle regrette que le département de la Justice n'ait pas défendu son travail et ait même remis aux médias des textos sélectionnés pour leur impact politique.

Le pire, soutient-elle, n'est pas d'avoir perdu une carrière qui s'annonçait prometteuse au sein du FBI, mais de voir ce que le président a fait au FBI.

C'est douloureux de voir le noble département de la Justice, le département de la Justice pour lequel j'ai travaillé, l'endroit où j'ai évolué, sembler abandonner ses principes de vérité et d'indépendance.

Lisa Page

L'entrevue de Mme Page a été publiée huit jours avant un rapport très attendu de l'inspecteur général du département de la Justice. Selon le New York Times et le Washington Post, le chien de garde du département de la Justice devrait faire état de certains manquements, mais écarter les allégations de partialité du FBI à l'endroit de Donald Trump.

Si Mme Page reconnaît qu'elle aimerait que l'[inspecteur général] confirme publiquement que [ses] opinions personnelles n'ont eu absolument aucune incidence sur le déroulement des enquêtes sur la Russie, elle dit ne pas s'illusionner: Cela ne convaincrait pas les alliés du président.

Avec les informations de Daily Beast

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International