•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coalition Anti-Pipeline : un film et une nomination

Deux hommes parlent dans un restaurant. Une pancarte indiquant « Non à Gazoduq » est placée près d'eux.

Stéphane Hénault et François Gagné sont co-porte-parole de la CAP-RN.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Piel Côté

La Coalition Anti-Pipeline de Rouyn-Noranda (CAP-RN) est finaliste pour le prix Demain le Québec de la Fondation David Suzuki.

Plus de 100 projets ont été analysés et celui de la Coalition fait partie des dix toujours en lice.

C'est vraiment magnifique pour nous, lance le co-porte-parole de la Coalition Anti-Pipeline de Rouyn-Noranda, François Gagné, qui rappelle que son groupe travaille fort pour s'opposer à ce projet.

Ils nous récompensent en nous disant "vos actions sont une bonne idée", car ce projet n'a pas de sens, ajoute-t-il. On veut montrer que ce projet-là n'a pas d'acceptabilité sociale.

Le gagnant obtiendra 5000 $ ainsi que la visite de David Suzuki, le célèbre militant écologiste.

Le prix est remis selon un vote du public et celui d'un jury. Le vote populaire se tient jusqu'au 11 décembre.

Le co-porte-parole de la Coalition Anti-Pipeline de Rouyn-Noranda, François Gagné, souhaite rallier la population à sa cause et prévoit plusieurs actions publiques. Son groupe sera notamment à la prochaine réunion du conseil municipal de Rouyn-Noranda.

Un film pour se faire connaitre

Plusieurs actions sont d'ailleurs au calendrier au cours des prochains jours, dont le lancement d'un film. Le cinéaste Dominic Leclerc a préparé le court-métrage Une couleuvre dans ma chambre. Le film a été tourné lors de la mobilisation citoyenne contre le projet de pipeline du 14 septembre. Il sera officiellement lancé le 5 décembre au café-bar l'Abstracto.

Le film résume la vision qu'a une fillette du projet de pipeline alors qu'elle argumente sur le sujet avec sa mère.

Ça représente bien notre façon de faire actuellement qui n'est pas optimale et la nouvelle génération nous rappelle à l'ordre. Ils nous disent qu'ils vont vivre avec les conséquences de nos actions. C'est ce que rappelle le film, la jeune fille qui interpelle sa mère et il faut arrêter d'attendre et commencer à agir, résume François Gagné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Ressources naturelles