•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le futsal élite fait sa place en Outaouais

La Première ligue de futsal du Québec a lancé sa division en Outaouais avec sept équipes.

Un joueur contrôle le ballon devant un adversaire.

Un joueur de futsal pendant un match de la PLFQ en Outaouais.

Photo : Gracieuseté de Audrey Magny Photographie

Jonathan Jobin

Le futsal élite a fait une entrée remarquée dans la région cet automne. La Première ligue de futsal du Québec (PLFQ) a lancé une conférence en Outaouais pour la première fois. Environ 100 joueurs s'alignent dans la division, qui compte 7 équipes pour cette première saison.

Ça fait deux ou trois ans qu'on y pense, parce que le niveau de jeu du futsal s'est tellement amélioré en Outaouais. Il y a des entraîneurs et des clubs qui se sont développés et on avait le soutien indéfectible de Soccer Outaouais pour ce projet, mentionne Elom Defly, coordonnateur aux compétitions, responsable du futsal à Soccer Québec.

Avec plus de 20 000 joueurs de futsal au Québec, le bassin dans lequel les équipes élites peuvent piger est de plus en plus grand. En Outaouais, les durs moments vécus par le soccer récemment aident aussi ce sport similaire.

Avec la fermeture de certaines équipes, ça donne la chance à des joueurs d'avoir un sentiment d'appartenance à quelque chose, d'être motivés aussi. Il faut rester motivé et rester dans la compétition, mentionne le gardien du Sporting Gatineau, Cédrick Sigouin-Campeau, qui gère aussi son club.

Un gardien de futsal en entrevue avec Radio-Canada.

Le gardien Cédrick Sigouin-Campeau gère aussi le Sporting Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Un sport qui grandit

La PLFQ profite de l'engouement pour le futsal au Québec et dans la région. De plus en plus de joueurs de soccer pratiquent les deux sports en parallèle et misent sur le futsal durant la saison hivernale pour améliorer leurs aptitudes. De plus, le sport est bien implanté dans le réseau scolaire québécois.

Des joueurs se placent pour faire un mur lors d'un match de futsal.

Le Sporting Gatineau lors d'un entraînement de la formation

Photo : Radio-Canada

Sport hybride entre le soccer, le hockey et le basketball, le futsal se pratique à l'intérieur sur une plus petite surface de jeu, avec seulement cinq joueurs et un ballon plus lourd. Il mise sur la technique et la vitesse.

C'est l'intensité que j'aime beaucoup dans le futsal. Tout va vite. Tu n'as pas le temps de penser. Ça développe la touche dans un petit espace, explique Abdullah Al-Rachid, défenseur au Sporting Gatineau.

Le rêve des grandes compétitions internationales attire aussi les jeunes joueurs. Le champion de la PLFQ a ensuite la chance de représenter le Québec aux Championnats canadiens et, ultimement, à la CONCACAF et à la Coupe du monde des clubs.

Les dirigeants de Soccer Québec remarquent qu'il y a du potentiel ici et un niveau de jeu très similaire à celui de Montréal. Le Sporting Montréal est allé aux championnats canadiens trois années. Ça nous donne la chance de nous développer, poursuit Cédrick Sigouin-Campeau.

Deux joueurs de futsal luttent pour le contrôle du ballon sur le terrain sous le regard d'une foule imposante.

Un joueur de l'Italie lutte contre son adversaire russe lors du Championnat européen de futsal, équivalent nord-américain du Championnat de la CONCACAF.

Photo : Associated Press / Yves Logghe

Une ligue sérieuse

Pour développer le potentiel et assurer le sérieux de la ligue, Soccer Québec a mis en place des règles strictes. Toutes les équipes doivent avoir deux jeux de maillots avec des couleurs précisées par la ligue, en plus d'avoir un entraîneur et de tenir au moins une séance d'entraînement chaque semaine.

Soccer Québec voit grand pour la PLFQ en Outaouais, qui pourrait élargir ses cadres dès l'an prochain. On a commencé avec sept équipes, mais on a clôturé les inscriptions rapidement pour éviter les retards. Je nous vois facilement aller à 10 équipes l'an prochain et 6 autres en ligue régionale, affirme Elom Defly.

C'est donc dire qu'au moins une trentaine de nouveaux joueurs pourront aspirer au plus haut niveau de futsal au Québec en 2020 dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Soccer