•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les arrosages contre la tordeuse seront plus accessibles en forêt privée

La tordeuse attaque les forêts du Québec et du Nouveau-Brunswick.

La superficie minimale requise pour bénéficier des arrosages d'insecticide pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette passe de 10 à 4 hectares. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec abaisse de 10 à 4 hectares la superficie minimale requise pour avoir accès aux pulvérisations d'insecticide contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette en forêt privée.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, en a fait l'annonce jeudi après-midi à Rivière-du-Loup.

Cet abaissement de la superficie minimale requise survient après que le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent, notamment, a souligné les difficultés éprouvées par les producteurs à se qualifier pour bénéficier du programme de lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Pierre Dufour parle durant un point de presse.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Cette nouvelle norme entrera en vigueur à compter de 2020 pour le programme doté d'une enveloppe de 20 millions de dollars jusqu'en 2023.

Pour les propriétaires de forêt privée, c’est très très heureux. Particulièrement pour ceux du Bas-Saint-Laurent qui vont bénéficier, peut-être, de 50 % de l’enveloppe.

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Québec confirme également une aide financière de 3 millions de dollars afin d'aider les producteurs forestiers à repeupler leurs forêts, puisque la tordeuse des bourgeons de l'épinette les a contraints à effectuer des récoltes hâtives au cours des deux dernières années.

Selon le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs, l’infestation de tordeuse devrait perdurer encore au moins une douzaine d’années dans les régions de l’Est-du-Québec. L'été dernier, elle s'étendait sur 1,2 million d’hectares au Bas-Saint-Laurent et 1,3 million d’hectares en Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Protection des écosystèmes