•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Acadien réalise son rêve de voir le Canadien de Montréal avant de mourir

Yves Thibault en compagnie de la mascotte des Patriots, Pat Patriot, et de Youpi, la mascotte des Canadiens de Montréal.

Photo : Gracieuseté/Martin Thibault

Radio-Canada

Yves Thibault, aux prises avec la maladie depuis l'âge de 17 ans, rêvait de voir le Canadien de Montréal au Centre Bell. Il a réalisé son rêve samedi soir, alors qu'il vit ses derniers moments. Ce vendredi, il recevra une injection létale.

L’homme originaire de Saint-Jean-Baptiste de Restigouche, au Nouveau-Brunswick, a demandé l'aide médicale à mourir le mois dernier.

Son frère Martin a organisé le voyage à Montréal pour lui permettre de réaliser ce rêve qui prend aujourd'hui tout son sens. Un voyage fort en émotions.

Martin Thibault et son frère Yves Thibault, qui porte un chandail du CH.

Martin Thibault a organisé le voyage à Montréal pour que son frère Yves puisse réaliser son rêve de voir le Canadien.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Martin a reçu des billets de son employeur pour voir une partie du Canadien de Montréal. L’idée lui est tout de suite venue d’emmener son frère Yves avec lui.

Ce qui devait être un voyage à deux s’est rapidement transformé en voyage de groupe. Lorsque cousins et amis ont pris connaissance de l’événement, tout le monde a embarqué.

J’ai [approché] la famille, les amis qui aimaient Yves, de se rapprocher plus de lui, lui donner plus d'amour possible avant qu'il s’en aille. [...] Il a besoin de ça, il a besoin de son maximum d’amour, affirme-t-il.

Moments marquants

Yves a eu la chance de rencontrer certains des grands du Canadien : Jean Perron, Réjean Houle, Guy Carbonneau. Jean Perron lui a même prêté sa bague de la Coupe Stanley le temps d’une photo.

C’est mon frère qui était la vedette, j’étais tellement fier.

Martin Thibault, frère d’Yves Thibault

Selon son frère Martin, au-delà de tous ces moments magiques, c’est le fait d’être réuni avec ses proches qui a marqué la soirée.

Le plus beau moment, c’était d’être tous les chums ensemble, tous les chums d’enfance de Yves. C’était incroyable de voir mon frère rire, je l’ai vu rire de coeur, souligne-t-il.

Les cousins et les amis l’ont ensuite rejoint à l'hôtel pour passer un bon moment avec lui.

Plusieurs hommes autour d'une personne en fauteuil roulant saluant à la caméra.

Yves Thibault, au centre, aux côtés de son frère, Martin, est entouré d'amis dans leur chambre d'hôtel.

Photo : Gracieuseté/Martin Thibault

Faire son deuil

Ce moment a permis à Martin et aux proches d’Yves de mieux vivre ce qui s’en vient. Les bons moments passés à Montréal resteront gravés dans leurs mémoires.

Yves Thibault en compagnie des membres de sa famille.

Pour Yves Thibault, c’est le fait d’être réuni avec ses proches qui a fait de cette soirée un moment inoubliable.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Nous autres, ça nous aide énormément à passer à travers cette dure épreuve, a-t-il déclaré ce matin à l'émission La matinale de Radio-Canada.

Entre temps, son frère essaie de profiter de chaque moment avec Yves. Le temps n’est pas encore venu de faire son deuil.

Moi je vais faire mon deuil le 6 [ce vendredi], mon frère n’est pas encore mort.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Aide médicale à mourir