•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Achat de HBC par Catalyst : une réponse attendue

La succursale de La Baie de la rue Sainte-Catherine, à Montréal.

La succursale de La Baie de la rue Sainte-Catherine, à Montréal

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

La Presse canadienne

Catalyst Capital Group a prolongé jusqu’à 17 h, lundi, le délai accordé au conseil d'administration de la Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) pour accepter formellement son offre d'achat.

La société d'investissement a fait une offre non sollicitée de 11 $ en espèces pour chaque action de HBC, surpassant une offre amicale de 10,30 $ présentée par un groupe d'investisseurs dirigé par le président exécutif du conseil d'administration de HBC, Richard Baker.

Catalyst a annoncé la prolongation du délai, qui devait expirer le 29 novembre, à la demande d'un comité spécial du conseil d'administration de HBC en raison de ce qu'elle a qualifié « d'indices de progrès positifs ».

Le comité spécial a annoncé qu'il examinerait l'offre en consultation avec ses conseillers financiers et juridiques indépendants.

L'offre de M. Baker nécessite le soutien de la majorité des actionnaires de HBC, à l'exclusion des actionnaires porteurs de l'offre et des membres de leur groupe, ainsi que l'approbation à 75 % des voix lors d'une assemblée extraordinaire des actionnaires.

Catalyst a déclaré en octobre qu'elle-même et d'autres actionnaires minoritaires contrôlant ensemble une participation de 28,24 % dans le plan d'actions ordinaires de la société prévoyaient voter contre l'offre du groupe dirigé par M. Baker.

Nous avons accordé la prolongation demandée par le comité spécial de HBC sur la base d'indices de progrès positifs et nous sommes impatients de travailler avec eux pour mener à bien une transaction basée sur notre offre supérieure, dans les meilleurs délais, a déclaré Gabriel de Alba, directeur général et associé de Catalyst.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie