•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump et ses avocats ne participeront pas à l'audience de mercredi sur sa destitution

Le président américain salue de la main gauche.

Les démocrates espèrent le déclenchement d'un procès contre Donald Trump dès le début 2020.

Photo : Reuters / Yuri Gripas

Reuters

Donald Trump et ses avocats ne participeront pas à l'audience du Comité des affaires judiciaires de la Chambre des représentants prévue mercredi dans le cadre de la procédure de destitution dont il est la cible, selon une lettre de la Maison-Blanche adressée au président du comité, que Reuters a pu consulter.

On ne peut pas s'attendre à ce que (l'équipe de Trump) participe à une audience alors que les témoins n'ont pas encore été nommés et qu'il reste à déterminer si le comité des Affaires judiciaires accordera au président un processus équitable avec des audiences supplémentaires, dit l'avocat de la Maison-Blanche Pat Cipollone dans une lettre adressée au démocrate Jerrold Nadler, qui préside le comité.

Ce dernier avait invité mardi dernier Donald Trump et ses avocats à assister à une audience dans le cadre de l'enquête ouverte en septembre dernier pour destitution, pendant laquelle seront interrogés comme témoins quatre experts en droit constitutionnel.

Il s’agira de la première audience de ce comité dans le processus de destitution. C’est lui qui doit formuler les accusations formelles qui pourraient être déposées contre le président. C’est le Comité du renseignement de la Chambre qui menait jusqu’ici cette enquête. Le rapport du Comité du renseignement doit bientôt être remis au Comité judiciaire.

Dans sa lettre, Pat Cipollone revient à la charge contre toute cette démarche politico-légale lancée par les élus démocrates pour destituer Donald Trump. Cette enquête sans fondement et hautement partisane va à l’encontre de tous les précédents historiques, toutes les normes procédurales et tout principe d’équité.

Il était déjà prévu que le président Trump participe mercredi à une rencontre des alliés de l’OTAN au Royaume-Uni.

Son équipe ouvre la porte à ce qu’il participe à d’autres audiences et a demandé au comité de l’informer de ses plans en la matière avant de dire s’il participera ou non aux procédures.

Le président républicain est soupçonné par les démocrates d'avoir cherché à conditionner l'octroi d'une aide militaire à l'Ukraine et d'une visite à la Maison-Blanche du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à l'ouverture d'une enquête sur les activités en Ukraine du fils de Joe Biden, l'un des rivaux possibles de Trump à l'élection présidentielle de 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

Politique