•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guignolée : près de 70 tonnes de denrées amassées à Granby

Près de 70 tonnes de denrées ont été amassées en une journée à Granby.

Photo : Radio-Canada / Émilie Richard

Radio-Canada

Le coup d’envoi de la Guignolée de SOS dépannage Moisson Granby a été lancé. En une journée, les 1200 bénévoles ont réussi à amasser près de 70 tonnes de denrées et 55 000 $ en dons, soit 4000 $ de plus que l’an dernier.

Pour une 29e année, ces dons et ces denrées seront offerts à des familles de la région qui sont dans le besoin.

Le porte-parole de SOS Dépannage, Éric Vachon, rappelle que ces denrées non périssables récoltées permettent à l’organisme d’aider tout au long de l’année.

On donne des dépannages à longueur d'année, dans le temps des fêtes on va les bonifier avec une dinde, un jambon pour que les gens puissent passer un beau Noël.

Éric Vachon, porte-parole de SOS Dépannage

Cette récolte de denrées ne serait pas possible sans la participation des milliers de bénévoles, dont la plupart sont devenus des habitués.

On fait du bénévolat parce que ça nous fait plaisir, mais parce que ça aide à l'organisation, souligne l’un d’entre eux.

Des bénévoles remplissent un camion de poches de denrées.

Des poches remplies de denrées ont été amassées sur le territoire de Granby.

Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Chez SOS dépannage, les bénévoles trient les denrées récoltées en matinée par les équipes sur le terrain.

On est chanceux nous, on n’en a pas besoin. Ce que l'on veut inculquer à nos enfants, c'est d'aider, rappelle l’un d’entre eux.

L'an dernier, ce sont 140 000 $ et un peu plus de 82 tonnes métriques de denrées qui ont été amassés pour aider près de 6000 personnes.

Norman Dunn regarde la caméra.

Norman Dunn est le fondateur de SOS dépannage à Granby.

Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Ça augmente tout le temps, mais cette année on a eu une petite réduction, explique Norman Dunn, le directeur général et fondateur de SOS dépannage.

Il rappelle que les besoins sont présents à l’année et qu’ils sont même souvent plus criants en janvier et en février.

Ce n'est pas normal encore au Québec qu'il y ait des gens qui manquent de nourriture, se désole-t-il.

La Guignolée SOS dépannage de Moisson Granby se poursuit jusqu'au 15 janvier avec l'objectif d'amasser en tout 84 tonnes de denrées.

D'après le reportage d'Émilie Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Pauvreté