•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un automobiliste prend dans sa voiture un coyote inconscient... qui se réveille

Un coyote couché sur la banquette arrière d'une voiture regarde la caméra.

Eli Boroditsky a pris le coyote qu'il avait renversé dans sa voiture croyant que c'était un chien.

Photo : Aviva Cohen

Radio-Canada

Après qu’un homme eut transporté dans sa voiture un coyote qu’il avait renversé par accident, le centre de réhabilitation pour animaux Wildlife Haven Rehabilitation Centre rappelle aux Manitobains de ne pas tenter d’aider eux-mêmes des animaux sauvages blessés, mais plutôt d’informer les agents de conservation de la faune.

L’incident s’est produit mercredi soir au moment où le conducteur du véhicule, Eli Boroditsky, se rendait au travail à New Bothwell, à 38 kilomètres de Winnipeg. L’animal de 15 kilogrammes était inconscient lorsque l'automobiliste a décidé de l'installer sur un des sièges arrière.

Eli Boroditsky, qui avait décidé d’aller travailler le temps de trouver une solution, a été très surpris quand un collègue a constaté qu’il s’agissait d’un coyote et non d’un chien, comme il le pensait.

Je ne pensais pas que c’était un animal sauvage, je croyais que c’était un berger allemand ou un husky, raconte M. Boroditsky.

C’est incroyable comment l’animal était docile. Je le flattais.

Eli Boroditsky, qui a renversé un coyote par accident

La bête a repris connaissance des heures plus tard, en l’absence du propriétaire du véhicule. C'est en revenant à son véhicule que M. Boroditsky a constaté qu'elle était éveillée et debout derrière le volant.

L'homme a alors décidé de faire appel à un agent de conservation de la faune, explique le directeur du centre de réhabilitation pour animaux, Dan Diawol.

[Le coyote] était sur le siège avant de la voiture. C'est évident que ça pouvait être un peu effrayant, raconte ce dernier.

Selon lui, le conducteur n’aurait jamais dû prendre le coyote dans sa voiture et encore moins l'y laisser seul.

Dans ce cas, cela a bien fonctionné, mais il y a aussi des cas où l’animal sort de son état de choc et devient agressif.

L'automobiliste dit qu'il a hésité sur les lieux de l'incident : Croyant que c’était un chien et qu’il pouvait y avoir des bêtes sauvages autour, je pensais qu'il aurait pu être tué par un autre animal, étant déjà blessé.

M. Boroditsky ajoute que, à sa grande surprise, le coyote était calme. Le seul moment où il a été agité, c’est lorsque l’agent de conservation de la faune lui a passé un anneau autour du cou pour le sortir de la voiture, souligne-t-il.

M. Diawol rappelle le conseil habituel qu'il donne à la population : Il ne faut pas déplacer des animaux trouvés blessés ou orphelins dans la nature. Et cela concerne généralement de petits oiseaux ou de petits mammifères, qui ne représentent généralement pas une menace pour la personne qui tente de l’aider.

Après l’intervention de l’agent de la faune, l’animal a été transporté au centre de réhabilitation où il récupère.

L’animal n’avait pas d'os cassés, mais il avait quelques coupures, dit M. Diawol. Dans l’ensemble, il est en bonne santé : il a des dents propres, un beau pelage et un appétit sain.

Il souligne que la bête sera relâchée dans la nature quand elle sera complètement rétablie.

Il explique que les soins à un animal en détresse coûtent en moyenne 500 $. En 2019, le centre a soigné près de 2100 animaux.

Avec les informations de Sam Samson et Nicholas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Animaux